« Je choisirais la Joie qui vient du dedans. »

il y a la joie qui vient du dehors« Il y a la joie qui vient du dehors et il y a celle qui vient du dedans. » Voilà comment débute sans doute l’un des plus beaux textes écrits sur la Joie. Je l’ai découvert le 3 janvier 1978. A l’époque, toutes les petites filles de mon âge tenaient un « cahier de souvenirs » dans lequel toutes personnes importantes, toutes les amies, étaient invitées à écrire, dessiner, coller une image :  un vrai livre d’or, remplacé j’imagine aujourd’hui, par les nouvelles générations par… une page Facebook !… 🙄

J’avais demandé à ma mère de m’écrire quelque chose d’important, quelque chose qui resterait, pour débuter ce cahier. Elle avait recopié le texte « Les deux joies » (extrait du Livre de Lézard), texte que j’ai choisi en août dernier, d’incorporer à sa Messe de funérailles. C’était un de ses textes préférés dont je ne connaissais que la version courte. Voici désormais la version longue, complète, qui rend à ce texte toute sa puissance. Lire la suite

Je la dédicace à tous ceux qui ont perdu « la joie du dedans » et que « la joie du dehors » ne réussit pas à consoler. Je leur souhaite de retrouver les deux. Parfois, en se protégeant des émotions difficiles, le corps trouve une solution miracle : il se coupe de toutes les émotions, bonnes comme mauvaises, joyeuses comme tristes… et la Vie finit par perdre toute sa saveur. Ce mécanisme de défense se nomme le déni.

Je croise beaucoup de zombies enfermés dans le déni. Je les reconnais à cent miles… et pour cause, moi aussi, il y a plusieurs années, j’avais fini par en être un… sans que cela ne se voit.

Ce fût un long cheminement intérieur de retrouver une Vie pleinement vivante, pas seulement dans la tête, mais aussi dans le coeur et dans le corps.

Ce fût un long chemin de retrouver la Joie, la vraie… Moi qui avais « tout pour être heureuse », j’avais fini par ne plus l’être du tout, malgré une vie flamboyante en apparences. En apparences seulement.

C’est la raison pour laquelle le Sens, la relation authentique (à Soi, au Monde) et l’engagement, ingrédients indispensables au Bonheur (personnel et professionnel), sont devenus mes thèmes de prédilection : je sais de quoi je parle. Mes années de cheminement sur ces thèmes me permettent désormais de soutenir les autres dans leur quête : j’ai foulé le même chemin, je me suis cognée aux mêmes interrogations, j’ai avalé la même poussière… éclairée par d’autres qui me précédaient sur ce « chemin vers Soi ».

Je vous souhaite de trouver le sens de votre vie.

Je vous souhaite aussi de (re)contacter la Joie, la vraie… et de ne plus jamais la perdre.

********

Les deux joies

Il y a la joie qui vient du dehors

Et il y a celle qui vient du dedans.

Je voudrais que les deux soient tiennes,

Qu’elles remplissent les heures de ton jour,

Et les jours de ta vie.

Car lorsque les deux se rencontrent et s’unissent,

Il y a un tel chant d’allégresse que ni le chant de l’alouette,

ni celui du rossignol, ne peuvent s’y comparer.

 

Mais si une seule devait t’appartenir,

Si pour toi je devais choisir,

Je choisirais la joie qui vient du dedans.

 

Parce que la joie qui vient du dehors

est comme le soleil qui se lève le matin et qui, le soir, se couche.

Comme l’arc-en-ciel qui paraît et qui disparaît,

Comme la chaleur de l’été qui vient et se retire.

Comme le vent qui souffle et passe.

Comme le feu qui brûle puis s’éteint…

Trop éphémère, trop fugitive…

J’ai besoin de quelque chose qui dure,

de quelque chose qui n’a pas de fin,

Qui ne peut pas finir.

 

Et la Joie qui vient du dedans ne peut pas finir.

Elle est comme la rivière tranquille,

Toujours la même, toujours présente.

Elle est comme le rocher,

Comme le ciel et la terre qui ne peuvent changer, ni passer.

 

J’aime les joies du dehors.

Je n’en renie aucune.

Toutes, elles sont venues dans ma vie quand il le fallait.

Elles ont été une force et un apaisement.

Elles ont été lumineuses et douces,

Légères et parfumées,

Splendides et rares…

Je les bénis, je les bénis…

 

Mais j’ai besoin de quelque chose qui dure,

De quelque chose qui n’a pas de fin,

Qui ne peut pas finir.

 

Et la joie du dedans ne peut pas finir.

Elle est comme une rivière tranquille, toujours la même, toujours présente.

Elle est comme le rocher,

comme le ciel et la terre qui ne peuvent ni changer ni passer.

Je la trouve aux heures de silence,

Aux heures d’abandon.

Son chant m’arrive au travers de ma tristesse et de ma fatigue.

Elle ne m’a jamais quitté.

C’est Dieu – c’est le chant de Dieu en moi,

Cette force tranquille qui dirige les mondes et qui conduit les hommes

Et qui n’a pas de fin,

Qui ne peut pas finir.

 

Il y a la joie qui vient du dehors

Et il y a celle qui vient du dedans.

Je voudrais que les deux soient tiennes.

Qu’elles remplissent les heures de ton jour et les jours de ta vie.

Car lorsque les deux se rencontrent et s’unissent,

Il y a un tel chant d’allégresse que ni le chant de l’alouette,

ni celui du rossignol, ne peuvent s’y comparer.

Mais si une seule devait t’appartenir,

Si pour toi je devais choisir,

Je choisirais la joie qui vient du dedans.

IMG_7367

N’hésitez pas à partager vos ressentis, vos émotions et vos idées en commentant cet article. Votre commentaire est précieux !…

Pour publier un commentaire, c’est encore un peu plus bas ci-deesous dans la zone « Je laisse un commentaire » (si vous êtes dans l’article) ou bien cliquez sur la petite bulle format BD à côté du titre de l’article (si vous êtes en dehors de l’article)… Merci d’avance pour votre partage !…

Hymne à la Joie en Centre-ville

 

joie notes

Je ne pouvais pas compléter mes précédents articles sur la Joie, sans vous offrir une version extraordinaire de l’Ode à la Joie ! Une vidéo qui, je l’espère, vous donnera les mêmes frissons -de joie?- que j’ai ressentis en la découvrant !..

« L’Ode à la joie » ou « Hymne à la joie », est un poème de Schiller et le final de la 9e Symphonie de Beethoven, devenu ensuite l’hymne officiel de l’Union européenne. J’ai toujours aimé ce morceau, d’autant qu’avant que les voiliers soient équipés de lecteurs MP3, c’est le morceau que je jouais à l’harmonica aux baleines et aux dauphins pour les attirer : les cétacés ayant une ouïe aussi développée que leur curiosité -et aussi beaucoup d’indulgence musicale !-, j’étais à peu près sure de « réussir mon coup » et de les faire venir juste à côté de mon bateau.  Lire la suite

Ce concert surprenant, amenant Beethoven au coeur de la ville, comme un cadeau aux passants, s’est déroulé à Sabadell, ville de la province de Barcelone, au nord est de l’Espagne. Pour ceux qui, avec la même naïveté que moi, se demanderont :  « Mais comment c’est possible, un concert pareil ? », sachez qu’il s’agit d’une initiative publicitaire à l’origine, lancée par la banque de la ville pour célébrer son 130e anniversaire en mai 2012. 

Le résultat n’en est pas pour autant affadi et donne une petite vidéo magnifique, émouvante et pleine de Joie, réunissant beaucoup de symboles pour ce beau moment !

Je vous laisse apprécier et -pourquoi pas ?- vous REJOUIR !…  😆

Je vous souhaite beaucoup de JOIE pour votre nouvelle semaine !…

…et pour ceux qui ont du retard sur le sujet ou un peu de vagues à l’âme en ce lundi, je vous invite à compléter votre visite par mes précédents articles sur ce thème (Eloge de la JoieI FEEEEEEEEL GOOD !!!… et Pourquoi marcher quand vous pouvez DANSER ?).

Nul doute qu’ils vous apporteront, si ce n’est de la joie de vivre, un peu de baume au coeur !…

Et vous ?  Qu’est-ce qui vous donne de la Joie actuellement ?

N’hésitez pas à partager vos trucs et astuces en commentant cet article ! 

(Pour publier un commentaire, cliquez sur la petite bulle format BD à côté du titre de l’article… Merci d’avance pour votre partage !…)

 

Pourquoi marcher quand vous pouvez DANSER ? (vidéo)

 

joie le blog du coachingVous êtes beaucoup à avoir aimé la vidéo de la semaine dernière (cf. « I FEEEEEEEEL GOOD !!!… (Elevator Joy Bomb vidéo« ) dans laquelle les passagers de l’ascenseur se transforment en orchestre chantant, entrainant dans sa joie, le passager « lambda ». 

Encore plus fort que l’ascenseur :  la rue !!!…

Pourquoi marchons-nous en traversant la rue….quand nous pouvons danser ??… Que se passerait-il si au lieu du signal vert « Circulez », il y avait un panneau « Dansez ! ». On a testé pour vous…. et le résultat est plutôt sympa !!!…. Jugez-vous même…

A chaque fois que je regarde ce genre de vidéos, je me fais la réflexion suivante :  il en faut peu pour contacter sa JOIE.  Il en faut peu…et pourtant ce n’est pas ce que j’observe le plus autour de moi… à croire que c’est « aller bien » qui va bientôt être suspect !

Ce week-end, j’ai suivi 3 ateliers qui m’ont apporté beaucoup de joie. Si ça peut vous donner des idées, les voilà :  Lire la suite

– le premier était un atelier « Estime de Soi » suivi par pure gourmandise : difficile de résister à la tentation de m’y inscrire, tant l’approche fondée sur l’Elément Humain de Will Schutz me parle,

– le deuxième était l’atelier « Clown Emoi » de Martine Durand (cf. plus de détails dans l’article Eloge du nez rouge), suivi par pure envie de bien rigoler et de laisser s’exprimer mon Enfant Intérieur,

– le troisième était un stage de Biodanza, suivi par pure envie de danser « comme si personne ne me regardait »... d’où le thème de cet article.

Pour ceux qui ne connaissent pas, la Biodanza est une danse favorisant l’épanouissement des potentiels humains par l’invitation à vivre, à travers l’émotion et le plaisir du mouvement, la rencontre avec soi-même, avec l’autre et avec le groupe.

J’en arrive à vous faire une petite proposition pour cette semaine, liée à la thématique du jour : 

« Danse comme si personne ne te regardait,
Chante comme si personne ne t’entendait, 
Aime comme si tu n’avais jamais souffert,
Vis ta vie comme si le paradis était sur Terre. »

…un peu comme eux dans cette vidéo quoi !…. Enjoy !!…

Et vous ? Quels sont vos trucs et astuces du moment pour vous donner de la joie ?

N’hésitez pas à partager vos trucs et astuces en commentant cet article ! 

(Pour publier un commentaire, cliquez sur la petite bulle format BD à côté du titre de l’article… Merci d’avance pour votre partage !…)

 

 

I FEEEEEEEEL GOOD !!!… (Elevator Joy Bomb vidéo)

 

danse ascenseur soupancake

C’est lundi !… J’espère que vous avez passé un excellent weekend. Pour compléter mon dernier article sur l’Eloge de la Joie, je vous ai trouvé une vidéo qui va vous plaire, c’est sûr et certain !… 

Parce que la joie, la joie, c’est bien beau… mais comment faire pour  provoquer la Joie « en vrai » ?  Ceux qui me connaissent savent que j’aime bien les bonnes idées, mais j’aime encore mieux les voir se réaliser. 

Cette idée là est excellente !… Je l’imagine bien, mise en place dans les tours de la Défense par exemple :  ce serait drôle !… Imaginez un peu : vous montez dans l’ascenseur avec des gens a priori « normaux ». Vous avez à peine appuyé sur le bouton que vos passagers se transforment en mini orchestre chantant et dansant sur James Brown !… Trop rigolo de voir les réactions !!… Je me marre à chaque fois.  Lire la suite

Bon, je sais… les financiers vont dire à l’ex-DRH: « dans ta vidéo, ils sont trois, on ne peut pas recruter autant, il-n’y-a-pas-le-budget-c’est-quoi-le-R.O.I. ? »….auquel cas, je répondrai: « Ok, ok…Cela coûte trop cher de recruter, mais on peut au moins changer la musique de l’ascenseur non ??… » 😆 … et rien que cela, cela peut déjà susciter de la joie. 

Que j’aille travailler en voiture ou en métro, j’ai toujours de la musique dans les oreilles de bon matin : c’est tout simple, mais la musique peut changer votre état intérieur le temps d’une chanson… alors j’écoute des titres qui donnent la pêche, parce que la pêche, c’est contagieux…

Et si vous en doutez encore, regardez cette vidéo et montez le son de votre ampli de bureau !…

Bonne humeur garantie…. même un lundi !!!…

Et vous ? C’est quoi la chanson du moment qui vous donne la pêche le matin ?… (Moi, c’est « Take a Minute de K’Naan).

N’hésitez pas à partager vos trucs et astuces en commentant cet article ! 

(Pour publier un commentaire, cliquez sur la petite bulle format BD à côté du titre de l’article… Merci d’avance pour votre partage !…)

 

Eloge de la Joie (vidéo Snap You Joy)

 

joiedevivrePour fêter mon 60 ème article sur ce blog, je vous propose une vidéo pleine de joie !

Les Soulpancakes ont eu l’idée originale d’installer un polaroid géant dans une ville et de demander aux passants de prendre en photo leur joie.

Autant vous dire que le résultat est gai et joyeux et devrait vous donner la pêche pour affronter ce lundi. Lire la suite

Au-delà de cette vidéo plutôt fort sympathique, je me suis fait la réflexion que la joie n’est jamais loin et qu’il suffit parfois de finalement pas grand-chose pour déclencher de grands sourires, des rires, des danses, des explosions de joie !…

Nous sommes beaucoup à faire le constat que la Joie a disparu des entreprises. Le « rire du pendu » a remplacé les vrais fou-rires et les employés s’échangent davantage, à la pause, les bonnes adresses de kiné ou de thérapeutes en tous genres, plutôt que ce qui s’est passé de drôle lors du dernier séminaire.

D’ailleurs, y-a-t-il encore des séminaires pour échanger autre chose que des comptes de résultat tristounets, des objectifs auxquels personne ne croit plus ou des valeurs décrétées par des consultants extérieurs ? Sans doute que oui, mais cela devient rare… et il me parait primordial de bien choisir la Société dans laquelle travailler en intégrant ce critère:  les salariés ont-ils l’air heureux ? Y-a-t-il de la Joie dans les couloirs ? Le Comité de Direction affiche-t-il de vrais sourires authentiques ou une tête de six pieds de long ?

Bref, fat-il bon venir travailler le lundi matin ?…

Je fais le pari qu’après avoir regardé cette vidéo, vous vous sentirez plus joyeux !..

 

Et vous ? Qu’est-ce qui vous donne de la Joie ?…

N’hésitez pas à partager vos trucs et astuces en commentant cet article ! 

(Pour publier un commentaire, cliquez sur la petite bulle format BD à côté du titre de l’article… Merci d’avance pour votre partage !…)

Happiness is always an option !… ou la Joie comme choix de vie.

 

Shane Burcaw

Pendant la formation Elément Humain de Will Schutz, les participants sont appelés à réfléchir sur la notion de choix, notamment dans le choix conscient (ou inconscient) de ses émotions et de ses sentiments. 

Will Schutz a écrit : « Je détermine ma propre vie. Je choisis consciemment ou inconsciemment tout ce qui m’arrive. Je choisis mes comportements, mes sentiments, mes réactions, ma spontanéité, mes pensées, mon corps, mes maladies. Je peux choisir ce que je désire changer en moi, dans ma vie personnelle et professionnelle, et dans mes relations. » Autant dire qu’il s’agit là d’un point de vue qui fait  réfléchir et se questionner sur ses croyances quant aux notions de libre-artbitre, de choix et osons lâcher le grand mot : de liberté.

La Joie serait toujours possible, en toutes circonstance, quelle que soir la situation. Lire la suite

Je me disais que j’étais intellectuellement d’accord avec cette belle idée, même si au fond de moi, je m’avouais que si demain, j’étais paralysée et diminuée dans mon autonomie, j’en serais sans doute incapable. Même si cela me dérange, il faut bien avouer qu’il y a des idées avec lesquelles je suis d’accord… d’autant plus si je ne suis pas concernée.

La Joie comme art de vivre, pourquoi pas ?… mais seulement dans ma vie actuelle, et même certains jours, c’est un challenge émotionnel, croyez-moi !… (Il suffit qu’un abruti me fasse une queue de poisson sur le périphérique pour que ma joie se transforme en colère, en moins de temps qu’il ne m’en faut pour l’écrire !…).

Mon point de vue était légitime, tout au moins en étais-je persuadée, jusqu’à ce que je tombe « par hasard » sur la vidéo ahurissante qui va suivre.

Voici le témoignage incroyable de Shane Burcaw, cet adolescent atteint d’une maladie paralysante qui, en dépit de son lourd handicap et de son autonomie réduite a choisi la Joie comme art de vivre.

Non seulement il a décidé de profiter de la vie, de sa vie -même diminuée- mais il est allé bien au-delà. Shane Burcaw a d’abord démarré un blog « Laughing at my nightmare » (traduisez « En riant de mon cauchemar ») afin de partager son expérience et sa façon d’approcher sa maladie et sa vie, mais il a poussé le bouchon encore plus loin : son blog a été le point de départ d’un projet encore plus vaste : la création d’une association caritative pour diffuser son art de vivre, son choix délibéré de la Joie comme thérapie et encourager les autres malades à se battre.

Plus qu’un témoignage, Shane Burcaw incarne une détermination qui force le respect, une leçon de vie magistrale pour tous ceux qui choisissent la morosité dans une vie sans handicap.

Shane Burcaw nous encourage à choisir la Joie comme art de vivre, délibérément et nous prouve, par son exemple, que oui, c’est possible…. inconditionnellement.

De quoi méditer !…

(Désolée pour les non anglophones, c’est encore en anglais… mais même sans rien comprendre, les images vont vous toucher, croyez-moi !… Essayez quand même !)

 [vimeo]http://vimeo.com/62713663[/vimeo]

Et vous ? Avez-vous été touché par cette vidéo ? Jusqu’où pensez-vous que nous choisissons nos émotions et nos sentiments ?

Votre avis m’intéresse ! N’hésitez pas à commenter cette vidéo et cet article !…