Les 5 plus grands regrets avant de mourir.

Bronnie Ware regrets avant de mourir

Quels sont les 5 regrets les plus courants exprimés avant de mourir ? Peut-être que le savoir de notre vivant peut précisément nous changer la vie….qui sait ?

Bronnie Ware est infirmière en soins palliatifs en Australie. Elle accompagne au quotidien les malades en fin de vie et recueille leurs souvenirs, leurs peurs, leurs regrets dans leurs dernières semaines de vie. Des conversations intenses, des échanges vrais, dans lesquels il n’y vraiment plus de place pour tout ce qui ne serait pas essentiel.

Bronnie Ware a observé que les regrets qu’on lui confiait dans ces derniers instants étaient souvent les mêmes. Elle en a tiré le TOP 5 des regrets les plus fréquents.

Les cinq plus grands regrets exprimés avant de mourir sont : 

de n’avoir pas eu une vie fidèle à ses attentes personnelles, c’est-à-dire d’avoir mené une vie qui faisait plus plaisir aux autres qu’à soi. C’est le regret le plus commun selon Bronnie Ware. Beaucoup de personnes regrettent, quand il est trop tard, d’avoir délaissé ou renoncé à leurs rêves. Ils comprennent alors l’importance de leurs choix (et de leurs conséquences), de ce qui aurait pu être réalisé ou vécu avec d’autres choix, d’autres décisions, d’autres options. Continuer la lecture

d’avoir travaillé trop ou trop dur. C’est le regret le plus fréquent chez les hommes qui réalisent trop tard, être trop souvent passés à côté la vie ou de l’essentiel : avoir vu grandir les enfants, avoir passé du temps en famille ou entr’amis, avoir pris le temps de vivre et d’échanger avec son partenaire.

de ne pas avoir eu le courage d’exprimer ses sentiments. Beaucoup de personnes regrettent de ne pas avoir exprimé leurs avis, leurs sentiments par peur d’être rejeté ou par crainte du conflit avec autrui. Par conséquence, elles sont passé à côté d’elles-mêmes, de leur potentiel et de la vie qu’elles auraient pu avoir…si elles avaient exprimé leurs ressentis, leurs sentiments, leurs envie à l’autre (ou lieu d’en avoir peur).

ne pas être resté en contact avec ses amis. “Beaucoup étaient trop pris dans leur vie et ont laissé l’amitié s’effilocher.”, constate Bronnie. “Ils avaient des regrets au sujet du temps qu’ils avaient accordé à leurs amis.”

ne pas avoir CHOISI d’être plus heureux. Beaucoup réalisent en fin de vie, que le bonheur est un choix limité par nos propres croyances, notre propre peur du changement, peur de l’échec ou d’être rejetés. “La peur du changement fait qu’ils se sont contentés de certaines choses, alors qu’au fond ils aspiraient à rire ou à être à nouveau stupides dans leur vie.”

Dans un article sur une expérience similaire, j’avais aussi lu que le regret le plus fréquent est de n’avoir pas su DIRE JE T’AIME.

Alors, choisissons une vie fidèle à nous-mêmes et à nos valeurs, réalisons nos rêves (si possible avec nos amis), travaillons un peu moins et ne passons pas à côté de l’essentiel… Choisissons d’être heureux… et n’oublions pas de dire “je t’aime” aux personnes qui nous sont chers !

Voilà le programme auquel je vous invite pour une vie meilleure, plus vivante et porteuse de moins de regrets à l’heure du bilan !…

Et vous ? Quels seraient vos regrets si vous deviez mourir demain ? Quelles décisions prenez-vous aujourd’hui pour que ces regrets n’en soient pas à l’heure de mourir ?

N’hésitez pas à partager vos ressentis et ce que vous avez pensé de cet article. Laissez-moi un commentaire ! Votre avis m’intéresse…

Conseils pour être heureux : petite vidéo poétique et inspirante.

Image

Dans la continuité de mon dernier article sur le témoignage incroyable de Shane Burcaw, cet adolescent atteint de paralysie qui, en dépit de son autonomie réduite a choisi la Joie comme art de vivre, je vous propose une petite vidéo poétique et légère pour faire le pont jusqu’au week-end.

Il s’agit d’une vidéo très inspirante de conseils tout simples pour aller mieux, être plus heureux au quotidien….le tout agrémentée d’une jolie musique classique bien agréable.

Très exactement : 2 minures et 42 secondes qui vont vous faire du bien, vous détendre, vous faire sourire…

Allez, c’est cadeau !!… Enjoy !!…

Et vous ? Avez-vous apprécié cette vidéo ? Quels sont vos petits trucs pour aller mieux et être heureux au quotidien ?

N’hésitez pas à partager votre expérience et votre ressenti…. et commentez cette vidéo !

 

Happiness is always an option !… ou la Joie comme choix de vie.

 

Shane Burcaw

Pendant la formation Elément Humain de Will Schutz, les participants sont appelés à réfléchir sur la notion de choix, notamment dans le choix conscient (ou inconscient) de ses émotions et de ses sentiments. 

Will Schutz a écrit : Je détermine ma propre vie. Je choisis consciemment ou inconsciemment tout ce qui m’arrive. Je choisis mes comportements, mes sentiments, mes réactions, ma spontanéité, mes pensées, mon corps, mes maladies. Je peux choisir ce que je désire changer en moi, dans ma vie personnelle et professionnelle, et dans mes relations.” Autant dire qu’il s’agit là d’un point de vue qui fait  réfléchir et se questionner sur ses croyances quant aux notions de libre-artbitre, de choix et osons lâcher le grand mot : de liberté.

La Joie serait toujours possible, en toutes circonstance, quelle que soir la situation. Continuer la lecture

Je me disais que j’étais intellectuellement d’accord avec cette belle idée, même si au fond de moi, je m’avouais que si demain, j’étais paralysée et diminuée dans mon autonomie, j’en serais sans doute incapable. Même si cela me dérange, il faut bien avouer qu’il y a des idées avec lesquelles je suis d’accord… d’autant plus si je ne suis pas concernée.

La Joie comme art de vivre, pourquoi pas ?… mais seulement dans ma vie actuelle, et même certains jours, c’est un challenge émotionnel, croyez-moi !… (Il suffit qu’un abruti me fasse une queue de poisson sur le périphérique pour que ma joie se transforme en colère, en moins de temps qu’il ne m’en faut pour l’écrire !…).

Mon point de vue était légitime, tout au moins en étais-je persuadée, jusqu’à ce que je tombe “par hasard” sur la vidéo ahurissante qui va suivre.

Voici le témoignage incroyable de Shane Burcaw, cet adolescent atteint d’une maladie paralysante qui, en dépit de son lourd handicap et de son autonomie réduite a choisi la Joie comme art de vivre.

Non seulement il a décidé de profiter de la vie, de sa vie -même diminuée- mais il est allé bien au-delà. Shane Burcaw a d’abord démarré un blog “Laughing at my nightmare” (traduisez “En riant de mon cauchemar”) afin de partager son expérience et sa façon d’approcher sa maladie et sa vie, mais il a poussé le bouchon encore plus loin : son blog a été le point de départ d’un projet encore plus vaste : la création d’une association caritative pour diffuser son art de vivre, son choix délibéré de la Joie comme thérapie et encourager les autres malades à se battre.

Plus qu’un témoignage, Shane Burcaw incarne une détermination qui force le respect, une leçon de vie magistrale pour tous ceux qui choisissent la morosité dans une vie sans handicap.

Shane Burcaw nous encourage à choisir la Joie comme art de vivre, délibérément et nous prouve, par son exemple, que oui, c’est possible…. inconditionnellement.

De quoi méditer !…

(Désolée pour les non anglophones, c’est encore en anglais… mais même sans rien comprendre, les images vont vous toucher, croyez-moi !… Essayez quand même !)

 [vimeo]http://vimeo.com/62713663[/vimeo]

Et vous ? Avez-vous été touché par cette vidéo ? Jusqu’où pensez-vous que nous choisissons nos émotions et nos sentiments ?

Votre avis m’intéresse ! N’hésitez pas à commenter cette vidéo et cet article !…

 

 

Christiane SINGER : l’écrivain pour coacher votre ménage de printemps !

Citation

christiane singer citation

Je ne sais pas si vous êtes comme moi, mais quand je fais le ménage dans ma vie, je me mets soudain à avoir envie de me désencombrer aussi du matériel. Beaucoup d’objets qui me paraissaient avoir un rôle, du sens, de l’importance encore hier, me paraissent soudain complètement futiles, inutiles, en trop…

Le problème est que je n’aime pas jeter. Comment faire dès lors pour s’alléger ?… 

Vous connaissez la petite phrase dans la tête ?… “On ne sait jamais… Ca peut toujours servir…” (A m’entendre, on pourrait croire que j’ai au moins vécu trois guerres !…). Un ami à qui je confiais mes difficultés à me séparer de l’inutile a eu la bonne idée de m’envoyer ce texte que je ne connaissais pas, de la regrettée Christiane SINGER dont j’aime tellement le style.

Si la littérature m’est souvent venue en aide, plus jeune, pour combattre mes coups de cafard, je n’imaginais pas qu’un jour, elle viendrait me soutenir dans mon grand ménage de printemps !!… mais jugez plutôt et appréciez ce style inoubliable, qui m’évoque Anais Ninn par certains aspects.

J’ai vidé la maison de mille choses, trié vêtements,  bibelots,  papiers,  dessins, meubles même, tableaux, et j’ai rempli d’innombrables cartons pour les chiffonniers d’Emmaüs. — A chaque objet, je demandais : avons-nous encore quelque chose à nous dire, toi et moi? Et chaque fois une réponse m’était donnée, claire. Je ne visais pas, ce faisant, à me débarrasser de quoi que ce soit : je prenais congé de pans entiers de ma vie — avec égards et respect. Merci pour les rencontres, merci pour les ruptures, merci pour l’encre séchée dans les flacons et le papier jauni, merci pour les lettres écrites et pour celles auxquelles je n’ai pas répondu, Continuer la lecture

merci pour les chaussures qui ont fait avec moi un bout de chemin et merci pour les étoffes qui m’ont revêtue et parée, merci pour les invitations, merci pour les photos, merci pour les coups de cœur, merci pour les brouilles, merci pour ce service de table où d’autres, peut-être, aimeront manger, merci pour Aldo, merci pour l’ivresse et merci pour le dégoût, merci pour tous les malentendus et le rideau de brume déchiré. Merci pour Adrien perdu et pour Adrien découvert. Merci pour toutes ces choses que j’ai été, dont je suis à la fois pétrie et vivante évadée. Merci pour ces mille et une gouttes dont la dernière a fait déborder le vase. Merci pour tout ce que j’ai été et pour la secousse tellurique qui a tout chambardé – merci pour cette pléthore de choses, de fragments, d’éléments, d’aventures, pour cet apparent chaos dont naît, pour finir – dans l’absolu mystère du lâcher-prise – une unité inattendue, subtile.

Et, sans hâte, avec une détermination paisible  et joyeuse,  j’empaquette,  je vide,  je remplis, je transporte, je ficelle.

Et le plus fou – comment oser le dire? – est l’assurance absolue qui peu à peu me gagne, que chacun des gestes que j’accomplis là ordonne le chaos du monde.

Aussi loufoque que me soit apparue d’abord une telle allégation, à moi qui n’ai appris à penser que dans les catégories d’une époque – elle a fini par s’imposer à moi comme la plus claire, la plus rieuse, et la plus sereine évidence : la manière dont je touche les objets, les déplace, prends congé d’eux, peut rétablir dans leur orbite céleste des astéroïdes déraillés. Chaque geste, auquel l’âme et les sens adhèrent ensemble, irradie jusqu’au bout du monde.”

Cet extrait vous-t-il parlé ? Que retiendriez-vous d’essentiel de votre vie dont vous ne vous sépareriez pour rien au monde ?

N’hésitez pas à commenter cet article et à me laissez votre commentaire !!… Ca m’intéresse…

L’Elément Humain de Will Schutz : certification (Phase 1)

Element humain will schutzL’Elément Humain de Will Schutz, c’est quoi ?

Pour les novices, le modèle de l’Elément Humain présente une théorie et une méthode dont le but est d’aider chacun à augmenter sa conscience de soi, son estime de soi, l’acceptation de soi, et de réaliser ainsi pleinement son potentiel humain, individuellement et en tant que membre d’un groupe. L’idée clef est que l’Humain est l’Elément central à partir duquel se développent des relations collaboratives et la confiance.

Pourquoi passer sa certification Phase 1 de l’Elément Humain de Will Schutz ?

Il peut y avoir deux motivations principales pour suivre ce stage : d’un point de vue développement personnel tout d’abord, pour développer son estime de soi, sa confiance et son leadership; d’un point de vue professionnel ensuite : je pense notamment aux coachs et aux RH en recherche de nouveaux outils autour du développement de la personne et de l’intelligence collective.

Tout coach en recherche de certification trouvera de nombreux stages de certification qui présenteront différents outils et concepts se situant sur le plan intellectuel et analytique.

Mais il y a plus intéressant, croyez-moi… 

Dans le domaine du développement personnel et du coaching, les expériences les plus intéressantes -de mon point de vue- ne sont pas celles que l’on vît avec la tête, mais bel et bien celles qui se ressentent et se vivent de l’intérieur, sur le plan émotionnel, avec le coeur.

Je connais trop l’angoisse de m’engager dans un stage ou une formation avec la peur de ne pas avoir fait le bon choix, pour ne pas partager avec vous, mes bons tuyaux : de tous les outils et approches que j’ai faite dans mon parcours de DRH et de formation en coaching, l’Elément Humain est de loin, l’approche la plus puissante que j’ai rencontrée.

Bien sûr, le même outil peut être présenté de manière inintéressante ou passionnante selon la personne qui vous le fera découvrir… De nombreux coachs certifiés Phase II par Ethan Schutz proposent des stages Elément Humain : il devient difficile de s’y retrouver.

Pourtant certaines personnes certifiées Elément Humain, ne sont pas forcément certifiées par une Ecole de Coaching ou, pire encore, n’ont aucune expérience de gestion de groupes.

Dans le domaine du développement personnel, cela peut être un critère de se former avec une personne qui a les pieds sur terre (ce qui n’exclut pas d’avoir la tête dans les étoiles). Renseignez-vous sur la formation, le parcours, l’expérience de la personne qui vous accompagnera.

Je l’ai dit plus haut : il est essentiel de ne pas seulement COMPRENDRE certains outils, mais aussi de les VIVRE de l’intérieur, de les RESSENTIR.

C’est en ce sens que l’approche par Elément Humain est exceptionnelle : non seulement vous comprendrez les concepts de Will Schutz, mais surtout vous les EXPERIMENTEREZ grâce à des exercices et des mises en situations particulièrement bien pensées et efficaces.

Même si vous êtes habitué aux stages de développement personnel, vous vivrez une expérience unique, un voyage intérieur incroyable à la rencontre de vous-même, de vos croyances, de vos peurs, de vos limites…pour mieux en prendre conscience, les apprivoiser , les transformer et gagner en liberté.

Will Schutz a en effet élaboré un véritable laboratoire expérimental de Soi (dont le plus connu est le “micro Lab”) que je recommande à tous, et dans lequel vous serez accompagné aussi loin que vous serez prêt à aller dans votre propre découverte.

Avec l’Elément Humain, non seulement vous vivrez une semaine émotionnellement intense, mais vous aurez aussi la joie d’être allé un peu plus loin dans votre propre connaissance de vous-même et dans la façon d’échanger avec les autres.

Et vous ? Avez-vous déjà suivi une formation à l’Elément Humain ? Qu’en avez-vous retiré ??

N’hésitez pas commenter cet article. Votre commentaire est précieux !…

Pour publier un commentaire, cliquez sur la petite bulle format BD à côté du titre de l’article… Merci d’avance pour votre partage !

 

Connaissez-vous l’homme joie Christian BOBIN ?

Citation

Connaissez-vous l’homme joie Christian BOBIN ? Ceux qui me connaissent savent que j’aime les auteurs qui ont un “vrai” style. Mes chouchous sont entr’autres, Antoine de Saint-Exupéry, Hermann Hesse et bien sûr, l’incomparable Christian Bobin dont le moindre texte m’emporte.

J’aime les citations de Christian Bobin. Au moins autant que le chocolat, c’est dire….

Pourquoi parler de Christian Bobin sur ce blog ?

Parce que les livres de Christian Bobin m’aident à vivre, m’enchantent l’âme et sont une vraie source de joie. Tout ce qu’il écrit me transporte littéralement.

Quand j’étais plus jeune, je recopiais de ma plus belle écriture dans un joli carnet, des pages entières de citations et de passages de livres trouvés au fil de mes lectures. Je collectionnais les belles phrases comme d’autres ramassent les coquillages sur la plage.

Continuer la lecture

J’ai arrêté ma collection le jour où j’ai découvert l’homme joie Bobin : je me suis vite rendu compte que j’allais finir par recopier toute son oeuvre à la main.  Ce weekend de Pâques, je suis tombée sur une interview de Christian Bobin dans la revue Lire.

Cet homme joie parle comme il écrit, ou écrit comme il parle, je ne sais pas…. En tous cas, j’adore. Je ne m’en lasse pas et aujourd’hui, c’est cadeau pour vous.

Extrait :

“J’ai entendu, il n’y a pas longtemps, un plâtrier siffler, mais -comment dire…?- il avait mille rossignols dans sa poitrine, il était dans une pièce vide, il enlevait un vieux papier peint, il était seul depuis des heures à cette tâche et il sifflait. Et cette image m’a réjoui et j’ai eu comme intuition que cette humeur là rinçait la vie, la lavait, comme si cette gaieté de l’artisan réveillait jusqu’à la dernière et la plus lointaine étoile dans le ciel. Ça, vous voyez, ce sont des riens, des moins que rien, des micro-événements , des choses minuscules, mais ce sont ces événements qui fracturent la vie, qui la rouvrent, qui l’aident à respirer à nouveau. Lorsque de tels événements adviennent, croyez-moi, vous le savez. Vous le savez parce qu’une sorte de gaieté vous vient. C’est sans valeur marchande, la gaieté, sans raison, sans explication ! Mais c’est comme si, tout d’un coup, la vie elle-même passait à votre fenêtre avec une couronne de lumière un peu de travers sur la tête.” (Extrait d’un entretien avec Christian Bobin, revue Lire, fev. 2013).

Et vous ? Aimez-vous l’homme-Joie Bobin ?

Quels sont les auteurs, les livres qui vous enchantent, vous aident à vivre ??

N’hésitez pas à laisser un commentaire et à partager vos trouvailles !!…

Merci d’avance.