Happiness is always an option !… ou la Joie comme choix de vie.

 

Shane Burcaw

Pendant la formation Elément Humain de Will Schutz, les participants sont appelés à réfléchir sur la notion de choix, notamment dans le choix conscient (ou inconscient) de ses émotions et de ses sentiments. 

Will Schutz a écrit : « Je détermine ma propre vie. Je choisis consciemment ou inconsciemment tout ce qui m’arrive. Je choisis mes comportements, mes sentiments, mes réactions, ma spontanéité, mes pensées, mon corps, mes maladies. Je peux choisir ce que je désire changer en moi, dans ma vie personnelle et professionnelle, et dans mes relations. » Autant dire qu’il s’agit là d’un point de vue qui fait  réfléchir et se questionner sur ses croyances quant aux notions de libre-artbitre, de choix et osons lâcher le grand mot : de liberté.

La Joie serait toujours possible, en toutes circonstance, quelle que soir la situation.

Je me disais que j’étais intellectuellement d’accord avec cette belle idée, même si au fond de moi, je m’avouais que si demain, j’étais paralysée et diminuée dans mon autonomie, j’en serais sans doute incapable. Même si cela me dérange, il faut bien avouer qu’il y a des idées avec lesquelles je suis d’accord… d’autant plus si je ne suis pas concernée.

La Joie comme art de vivre, pourquoi pas ?… mais seulement dans ma vie actuelle, et même certains jours, c’est un challenge émotionnel, croyez-moi !… (Il suffit qu’un abruti me fasse une queue de poisson sur le périphérique pour que ma joie se transforme en colère, en moins de temps qu’il ne m’en faut pour l’écrire !…).

Mon point de vue était légitime, tout au moins en étais-je persuadée, jusqu’à ce que je tombe « par hasard » sur la vidéo ahurissante qui va suivre.

Voici le témoignage incroyable de Shane Burcaw, cet adolescent atteint d’une maladie paralysante qui, en dépit de son lourd handicap et de son autonomie réduite a choisi la Joie comme art de vivre.

Non seulement il a décidé de profiter de la vie, de sa vie -même diminuée- mais il est allé bien au-delà. Shane Burcaw a d’abord démarré un blog « Laughing at my nightmare » (traduisez « En riant de mon cauchemar ») afin de partager son expérience et sa façon d’approcher sa maladie et sa vie, mais il a poussé le bouchon encore plus loin : son blog a été le point de départ d’un projet encore plus vaste : la création d’une association caritative pour diffuser son art de vivre, son choix délibéré de la Joie comme thérapie et encourager les autres malades à se battre.

Plus qu’un témoignage, Shane Burcaw incarne une détermination qui force le respect, une leçon de vie magistrale pour tous ceux qui choisissent la morosité dans une vie sans handicap.

Shane Burcaw nous encourage à choisir la Joie comme art de vivre, délibérément et nous prouve, par son exemple, que oui, c’est possible…. inconditionnellement.

De quoi méditer !…

(Désolée pour les non anglophones, c’est encore en anglais… mais même sans rien comprendre, les images vont vous toucher, croyez-moi !… Essayez quand même !)

 [vimeo]http://vimeo.com/62713663[/vimeo]

Et vous ? Avez-vous été touché par cette vidéo ? Jusqu’où pensez-vous que nous choisissons nos émotions et nos sentiments ?

Votre avis m’intéresse ! N’hésitez pas à commenter cette vidéo et cet article !…

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *