Ne renoncez à rien !

never give up

Comme beaucoup, j’ai été choquée par la barbarie des derniers attentats, en France et ailleurs…

Comme beaucoup, j’ai été émue par l’humanité des tribunes et chroniques qui ont rendu un vibrant hommage aux victimes des attentats et de l’obscurantisme…

J’ai particulèrement été touchée par l’exhortation épicuriste de François Morel qui nous invitait à ne renoncer à rien.

Pour ceux qui ne l’ont pas entendue, voici la restranscription de sa tirade aussi émouvante que revigorante, suivie du lien de la vidéo en questionLire la suite

« Ne renoncez à rien !

Surtout pas au théâtre, aux terrasses de café, à la musique, à l’amitié, au vin rouge, aux feuilles de menthe et aux citrons verts dans les mojitos, aux promenades dans Paris, aux boutiques, aux illuminations de Noël, aux marronniers du boulevard Arago, aux librairies, aux cinémas, aux gateaux d’anniversaire.

Ne renoncez à rien !

Surtout pas au Chabli, surtout pas au Reuilly, surtout pas à l’esprit. Ne renoncez à rien ! Ni aux ponts de Paris, ni à la Tour Eiffel, ni à la Place République, à la statue de Marianne. Ne renoncez à rien ! Surtout pas à Paris, surtout pas aux titis, surtout pas à Bercy. Ne renoncez à rien ! Ni à Gavroche, ni à Voltaire, ni à Rousseau, ni aux oiseaux, ni aux ruisseaux, ni à Nanterre, ni à Hugo.

Ne renoncez à rien !

Ni aux soleils couchants, aux collines désertes, ni aux forêts profondes, ni aux chansons de Barbara, ni à la foule des grands jours, ni à l’affluence des jours de fête, au Baiser de l’Hôtel de Ville, aux étreintes sous les portes cochères, ni aux enfants qui jouent sur les trottoirs, ni aux cyclistes, ni aux cavistes, ni aux pianistes.

Ne renoncez à rien !

Surtout pas aux envies, surtout pas aux lubies, surtout pas aux folies, ni aux masques, ni aux plumes, ni aux frasques, ni aux prunes, ni aux fiasques, ni aux brunes, ni aux écrivains, ni aux éclats de voix, ni aux éclats de rires, ni aux engueulades, ni aux fils d’attente, ni aux salles clairsemées, ni aux filles dévêtues, ni aux garçons poilus, ni à la révolte, ni à la joie d’être ensemble, ni au bonheur de partager le plaisir d’aimer, ni à la légereté, ni à l’insouciance, ni à la jeunesse, ni à la liberté.

Ne renoncez à rien ! Ne renoncez à rien ! Ne renoncez à rien !

Ne renoncez à rien ! Surtout pas à Paris, surtout pas aux amis, surtout pas à la Vie ! « 

Moi non plus, je n’ai pas envie de renoncer.

J’ai enterré trop de proches pour ne pas avoir en tête que la Vie est fragile et qu’elle peut s’arrêter, comme cela, d’un coup sec, sans prévenir. Il y a des attentats qui ne font pas la une des journaux et qui se nomment crise cardiaque, cancer du sein, cancer de la plèvre. Un jour, le téléphone sonne et la nouvelle tombe : c’est fini. Je regarde souvent les photos de ces personnes, parfois incrédule : leur mort est venue si vite.

Je me dis que nous avons bien eu raison de ne renoncer à rien, pas même aux mojitos-fraise, en terrasse place Cambronne, entre deux chimios… Ca n’a pas repoussé la Mort certes, mais ça a rendu nos derniers souvenirs plus vivants : c’est déjà cela. Il faut, me semble-t-il, savourer chaque seconde de Vie car un jour, elle s’arrête, sans préavis, et nous sommes tous condamnés à cela.

La Vie n’est pas toujours juste, mais la Mort nous rend tous égaux : c’est peut-être cela, la grande justice de la Vie.

La liste est longue de tout ce à quoi je ne veux pas renoncer. J’ai encore 42 rêves qui m’attendent sur les 145 rêves qui composent ma Bucket List !… et quand j’aurai fini, j’en inventerai d’autres.

ET VOUS ? A QUOI NE RENONCEREZ-VOUS PAS ?

N’hésitez pas à partager vos ressentis, vos émotions et vos idées en commentant cet article. Votre commentaire est précieux !…

Pour publier un commentaire, c’est encore un peu plus bas ci-deesous dans la zone « Je laisse un commentaire » (si vous êtes dans l’article) ou bien cliquez sur la petite bulle format BD à côté du titre de l’article (si vous êtes en dehors de l’article)… Merci d’avance pour votre partage !…

Le Bonheur au Travail : le documentaire à voir absolument !

Le Bonheur au TravailUne fois n’est pas coutume, cet article sera minimaliste ! En France, comme en Allemagne, seulement 11% des salariés se disent engagés et heureux d’aller travailler le matin. 11%, ça ne fait vraiment pas lourd…

La télévision a déjà produit de très nombreux films sur l’exploitation et le malheur au travail, mais rares sont ceux qui traitent des solutions…Et pourtant, les solutions existent !… et elles marchent.  🙂 Lire la suite

Certains entreprises les ont déjà mises en place… et -ô surprise !- non seulement les salariés (re)deviennent heureux -oui, oui, j’ai bien dit « heureux » ! et en plus, les résultats de ces entreprises progressent. De quoi faire taire tous les CFO tristounets avec leurs tableaux Excel déshumanisés.

Et si l’Entreprise de demain refaisait confiance aux salariés ? Et si l’Entreprise de demain redonnait le pouvoir aux gens, plutôt qu’aux chiffres ? Et si l’Entreprise de demain considérait ses collaborateurs en adultes responsables ?…

Oh là là, mais c’est bien dangereux tout cela, non ?…  🙄 

Et bien non, les premiers témoignages sont là pour prouver le contraire ! Travailler ET être heureux, c’est POSSIBLE !  😆 

Pour en savoir plus et reprendre espoir dans les entreprises -et leurs patrons-, voici LE documentaire que TOUS les PDG, DRH et Membres de Codir devraient voir ensemble ! 

Personnellement, cela me donne envie de faire la Révolution dans les entreprises ! Après deux années de recherches, formations et expérimentations en méthodes variées (essentiellement côté US), j’ai même la prétention d’avoir pas mal d’idées sur comment faire revenir le Bonheur en Entreprises.

Je cherche des patrons que la co-aventure intéresse… car c’est bien cela dont il s’agit : co-écrire ensemble une nouvelle organisation du travail, fondée sur l’Humain avec un grand H. Si cela vous intéresse, c’est facile : appelez-moi : 06 81 22 77 67.

Et pour savoir de quoi je parle, regardez ce documentaire… et oubliez TOUT ce que l’on vous a raconté en management ces quinze dernières années ! Vous allez halluciner.

Bon reportage !

http://info.arte.tv/fr/diffusion-du-documentaire-le-24-fevrier-20h50-replay-et-vod

N’hésitez pas à partager vos ressentis, vos émotions et vos idées en commentant cet article. Votre commentaire est précieux !…

Pour publier un commentaire, c’est encore un peu plus bas ci-deesous dans la zone « Je laisse un commentaire » (si vous êtes dans l’article) ou bien cliquez sur la petite bulle format BD à côté du titre de l’article (si vous êtes en dehors de l’article)… Merci d’avance pour votre partage !…

Des déchets recyclés en… musique ! (vidéo incroyable)

landfillharmonicmovieJ’adore les vidéos incroyables qui me réconcilient avec l’Humanité. C’est même l’une des raisons qui m’ont fait créé ce blog : rassembler au même endroit tout un tas de trucs pour garder le moral, en cas de doute soudain sur le genre humain.

Moi qui vous parlais de créativité dans mon dernier article (Etre ou ne pas être créatif), voici un exemple de créativité qui va vous scotcher : c’est l’exemple au Paraguay, de personnes vivant dans un bidonville (sur des déchets) qui ont décidé de recycler tout ce qu’ils trouvaient pour créer… des instruments de musique pour leurs enfants !  Lire la suite

Tout est parti d’une boite pour violon en bon état trouvée dans les déchets… mais sans l’instrument. Qu’à cela ne tienne, il suffisait de le créer. De fil en aiguille, c’est un, puis deux, puis trois, puis des dizaines d’instruments qui sont ainsi sortis miraculeusement des déchets !… et aujourd’hui, un nouvel orchestre est né !… et aussi de projets et surtout beaucoup d’espoir pour ces enfants.

Les alchimistes -et aussi certains psychothérapeutes- transforment le plomb en or. Parfois, les humains transforment des déchets en musique, muant par la même occasion, la pauvreté en espérance. 

Je ne sais pas pour vous… mais moi, j’en ai marre que l’on me parle de tout ce qui va mal sur Terre et j’évite soigneusement toutes les personnes qui ont, comme sujet de conversation de prédilection, la crise. Je fuis tout simplement « les drains » !… (cf. Etes vous radiateur ou drain ?). J’ai plutôt envie de tourner mes pensées vers ce qui va bien… et voir ce genre d’initiatives fleurir au coeur des bidonvilles me réchauffe le coeur.

Je vous laisse découvrir cette magnifique initiative, née d’un rien, d’une simple idée, d’un « non » posé fermement à l’existant. J’adore quand les gens ne se demandent pas si leur envie est raisonnable ou même tout simplement, possible… mais qui la font, sans se poser de questions.

Trop réfléchir tue parfois l’action. Il suffit parfois de « juste » suivre son désir. (Je compte sur certains d’entre vous pour me le rappeler quand je l’aurai moi-même oublier… 😳 )

« Non pas faire, mais essayer de faire. », comme dirait quelqu’un que j’aime bien… (…n’est-ce pas, Marcelino ?… 😆 )

D’ailleurs, cela marche pour tout : plutôt que de trier vos papiers, essayez de trier vos papiers. Plutôt que de faire du sport, essayez de faire du sport. C’est tout de suite beaucoup plus simple, faisable, accessible.

Et si la créativité la plus grande n’était finalement qu’un ajustement de posture intérieure ? Et si être créatif n’était juste qu’une nouvelle façon d’envisager les possibles ?

Pour les fêtes de fin d’année, je vous souhaite d’être créatif… ou mieux encore, je vous souhaite d’essayer d’être créatif. Moi, je pars au Burkina Fasso… J’ai peut-être poussé le bouchon un peu loin cette année ?…  🙄  … ou pas.  😆

N’hésitez pas à partager vos ressentis, vos émotions et vos idées en commentant cet article. Votre commentaire est précieux !…

Pour publier un commentaire, c’est encore un peu plus bas ci-deesous dans la zone « Je laisse un commentaire » (si vous êtes dans l’article) ou bien cliquez sur la petite bulle format BD à côté du titre de l’article (si vous êtes en dehors de l’article)… Merci d’avance pour votre partage !…

landfill harmonicdevise

Pour soutenir leur projet : http://www.landfillharmonicmovie.com

Etre ou ne pas être créatif.

creativité mainsJe sors d’un weekend « Gestalt & Créativité » animé créativement par Marius Moutet et Mercédès Araiz-Chéreau dans le cadre de l’EPG (Ecole Parisienne de Gestalt).

Il y a quelques temps, j’avais moi-même co-animé (en anglais) un stage sur le thème « Développer votre créativité » pour le Groupe ORANGE, stage que j’avais (très) longuement préparé en amont, histoire de ne pas me sentir totalement illégitime sur le sujet.

Je pourrais consacrer cet article à la définition de la créativité, aux spécificités de l’approche Gestaltiste dans ce domaine, ou encore partager avec vous « ma » conception (très personnelle) de la créativité incarnée très concrètement par ma « Bucket List » (qui regroupe l’ensemble de mes rêves à réaliser avant de mourir)… mais avouez que ce ne serait pas très créatif …ou un peu trop « comme d’habitude » !…  🙄  Lire la suite

Pour être créatif, c’est finalement hyper simple : il suffit de faire autrement, différemment, pas comme d’habitude, et plutôt du « pas connu en groupe » que du « archi connu tout seul ».  😆

creativite intelligence qui s amuseAlors, plutôt que de longs discours, je vais plutôt partager avec vous une vidéo incroyable de Kseniya SIMONOVA qui crée des films à partir de… sable !!!

Vous trouverez plein de vidéos sur Kseniya Simonova -et son travail- sur YouTube, mais celle que je vous ai choisie est complètement atypique, y compris dans la production de cette jeune artiste ukrainienne révélée par le show télé « Incroyable Talent en Ukraine ».

En cherchant quelle vidéo j’allais vous proposer, j’ai été attirée par le titre de cette animation : « Don’t Give Up » -ça n’étonnera personne, n’est-ce pas ?…- et je suis tombée de ma chaise en la visionnant et en lisant les commentaires associés : Kseniya Simonova a créé cette animation pour…. la Journée Mondiale du Cancer (!!!). Voilà ce qu’elle écrit :

« Since I was taking part in « Ukraine’s Got Talent » I was finding myself near those who suffered with cancer. It first happened in a few days before the super-final, when I received a letter from volunteers asking to create a film for a little girl ill with leucosis. Since then God is making me meet many people — children and adults — who are fighting cancer. Talking to them I realize how strong people can be, they teach me how to attitude to life, and I am studying from them.
– Both of my grandmothers and many relatives died from cancer, and since my childhood I knew what it is. Now I am creating sand films for those who need help and I am glad that I can help them at least like this.
– Speaking to moms of kids from the oncology department, I knew that it is very important for little patients to receive as many good emotions as possible, because it can cause remission. I want them to see this new film — just as a cartoon with a happy end. I hope it will bring them hope and will to fight…
Kseniya and Simonova.TV Creative Group wish you to enjoy watching and to share this film with all possible means to make people see it. Its only goal is — to give Hope. »

Je dédie cette vidéo à toutes celles et ceux qui luttent contre le cancer… et à toutes celles et ceux qui ont perdu un proche à cause de cette maladie.

… et gardons en tête ce que disait Picasso : « Tous les enfants sont des artistes. Le problème, c’est de rester artiste une fois adulte. »

Un adulte créatif est finalement un enfant qui a survécu…  😆 

N’hésitez pas à partager vos ressentis, vos émotions et vos idées en commentant cet article. Votre commentaire est précieux !…

Pour publier un commentaire, c’est encore un peu plus bas ci-deesous dans la zone « Je laisse un commentaire » (si vous êtes dans l’article) ou bien cliquez sur la petite bulle format BD à côté du titre de l’article (si vous êtes en dehors de l’article)… Merci d’avance pour votre partage !…

Le rêve (im)possible des gamins de Panyee (vidéo)

live-your-dreams-and-never-give-upRéaliser ses rêves est un leitmotiv dans ma vie, pour ne pas dire une (douce) obsession. Dans ma Bucket List, j’ai à ce jour 145 rêves clairement identifiés, dont 103 déjà réalisés et 42 en projets.

Si aujourd’hui, je comprends ce qui dans mon histoire familiale et personnelle m’a poussée dans cette direction, je n’en ai pas pour autant changé de mode de vie. Réaliser mes rêves, aider les autres à atteindre les leur, fait partie de mon art de vivre, de mon ADN.

Evidemment, j’adore tout ce qui a trait à ce sujet. Rien ne me fait plus plaisir que l’histoire d’un rêve qui a vu le jour, d’autant plus s’il était improbable. Quand je vois les autres réaliser des objectifs irréalistes qui en auraient stoppés plus d’un, j’y trouve l’inspiration pour réaliser la liste fantaisiste des miens !… A ce jour, je n’ai pas encore trouvé de meilleure occupation sur Terre que de réaliser mes rêves.

Panyee soccer teamSi comme moi, les histoires des autres vous inspirent, alors vous allez adorer celle-ci. C’est l’histoire vraie de l’équipe de football de Panyee, au sud de la Thaïlande. Une histoire de gosses qui rêvaient de jouer au foot. Rien d’original jusque là, sauf que ces enfants là ne vivent pas sur la terre ferme, mais sur des bateaux. Il en fallait plus pour les arrêter de rêver… Lire la suite

Cette vidéo est l’histoire de leur rêve : créer un terrain de football flottant, monter une équipe et jouer au foot… comme tous les autres enfants de la Terre. Irréaliste quand on vit sur l’eau ? Pas tant que cela !…

Panyee soccer place

Personnellement, j’ai adoré voir leurs doutes, leur obstination, leur succès. SI des gosses y arrivent, pourquoi pas des adultes ? Pourquoi pas moi ? Pourquoi pas vous ?

Quand nous baissons les bras et abandonnons ce qui nous fait vibrer, à qui sommes-nous loyaux ? A qui, morts ou vivants, faisons-nous plaisir ? Sûrement pas à nous…

Et si nous (ré)apprenions à écouter l’enfant libre en nous -celui qui sait EXACTEMENT ce qui nous rend heureux ?

What else pour un lundi matin ?

N’hésitez pas à partager vos ressentis, vos émotions et vos idées en commentant cet article. Votre commentaire est précieux !…

Pour publier un commentaire, c’est encore un peu plus bas ci-deesous dans la zone « Je laisse un commentaire » (si vous êtes dans l’article) ou bien cliquez sur la petite bulle format BD à côté du titre de l’article (si vous êtes en dehors de l’article)… Merci d’avance pour votre partage !…

Les huit changements qui rendent… HEUREUX !

 

HappinessVous souvenez-vous de ce que vous vouliez faire comme métier quand vous étiez enfant ? Je me souviens que je voulais travailler avec le Commandant Cousteau à bord de la Calypso… mais on m’a dit qu’il n’y avait pas de femme à bord (déjà le plafond de verre ?!?), puis j’ai voulu être écrivain …mais ce n’était pas un « vrai métier » (un métier où l’on s’embête VRAIMENT huit heures par jours minimum…. et enfin, j’ai voulu être « prof d’anglais » (…mais ma mère, ancienne instit, m’a dissuadée d’un tel choix).

Si je vous pose cette question, je risque d’obtenir autant de réponses que de lecteurs de mon blog, avec, j’imagine, quelques réponses récurrentes telle que « astronaute », « pompier » ou « vétérinaire ».

Vous souvenez-vous de QUI vous vouliez être une fois adulte ? Il y a de grandes chances que là, nous ayons tous un point commun : nous voulions juste être en bonne santé et surtout… « HEUREUX » ! Lire la suite

Petite question naïve : si le plus important de nos souhaits communs est d’être en bonne santé et heureux, pourquoi « être en bonne santé et heureux » n’est-il pas enseigné à l’école ?

Comme beaucoup d’entre vous j’imagine, j’ai passé de nombreuses heures à étudier beaucoup de matières et de sujets qui ne m’ont strictement JAMAIS servi dans la vie. Mais quand je dis « jamais », c’est VRAIMENT JAMAIS : pas une seule seconde. Quel temps perdu quand on y pense…

Je comprends la crise de l’adolescence quand les jeunes arrivent à l’âge où ils comprennent que la société va leur proposer de participer à un système… où être heureux n’est pas la préoccupation principale, loin s’en faut.

Happiness whatever good for your soulPersonne ne me contredira sur le fait que la préoccupation majeure des systèmes actuels est davantage la recherche de la rentabilité, du profit et d’une croissance à deux chiffres plutôt que le bonheur des individus.

Force aussi est de constater que ceux qui réussissent dans nos sociétés ne sont pas les plus heureux. Je me suis suffisamment occupé de cadres dirigeants ayant fortement « réussi » pour constater que la réussite peut apporter du confort, du pouvoir, de l’argent… mais rarement le plus important : du bonheur.

Roger WALSH a identifié les 8 Changements de Style de Vie Thérapeutiques (en anglais les TLC ou « Therapeutical Lifestyle Changes ») qui rendent HEUREUX :

 – se nourrir de manière saine et équilibrée

– pratiquer un sport

– se ressourcer dans la nature 

– passer du temps avec les autres, échanger

– se divertir 

gérer ses émotions (notamment son stress et savoir se relaxer)

avoir une contribution au Monde, être utile, rendre service

développer sa spiritualité

Très peu de ce qui rend heureux est enseigné à l’école… et le système scolaire et universitaire préparent davantage à « réussir dans la vie », bien plus qu’à « réussir sa vie ». 

Logan Laplante est un adolescent américain qui a quitté l’école à 13 ans pour étudier chez lui. Il a l’âge où l’on sait encore ce qui rend heureux spontanément, sans passer des heures chez un psy. Il explique son mode de vie sur le plateau de TED : une vidéo  rafraîchissante, interpellante… et une vrai leçon de communication par un ado de 13 ans !!

Jugez par vous-mêmes !!…

N’hésitez pas à partager vos ressentis, vos émotions et vos idées en commentant cet article. Votre commentaire est précieux !…

Pour publier un commentaire, c’est encore un peu plus bas ci-deesous dans la zone « Je laisse un commentaire » (si vous êtes dans l’article) ou bien cliquez sur la petite bulle format BD à côté du titre de l’article (si vous êtes en dehors de l’article)… Merci d’avance pour votre partage !…

Se battre pour ses rêves (vidéo TRES inspirante)

 

a dream is all you need

En cette période de rentrée, de nouveau départ après l’été, je vous propose une vidéo TRES inspirante qui, je l’espère, vous donnera de l’énergie et vous encouragera à poursuivre la seule chose qui vaut VRAIMENT la peine d’être poursuivie : VOS REVES !!!…

Voici une vidéo qui parle d’envie, de tentation d’abandonner, de lutte contre les discours et les peurs des autres, de lutte bien sûr aussi, contre ses propres peurs.

Cette vidéo nous rappelle que Walt Disney a d’abord été viré d’un journal pour « manque d’imagination »… avant de devenir le plus grand créateur de dessins animés de tous les temps et de remporter 22 Academy Awards !…  J’y ai appris qu’Abraham Lincoln avait d’abord fait faillite, puis traversé une dépression nerveuse et enfin perdu huit élections avant de…. devenir le seizième Président des Etats-Unis.

D’autres exemples nous rappellent que ce qui caractérise les réussites n’est pas une prédisposition particulière à réussir, mais d’abord une volonté farouche à se relever de ses échecs… Car voilà l’un des éléments clefs : l’échec est une étape indispensable à la réussite. Rien ne s’obtient sans obstacle, sans trébucher. La question n’est pas de savoir combien de fois êtes-vous tombé, mais plutôt combien de fois vous êtes-vous relevé ? C’est cela qui fera toute la différence : de vous être relevé une fois de plus.

Jusqu’où va votre élan vital ?

Jusqu’où êtes-vous prêt à vous battre pour avoir -enfin- la vie que vous désirez vivre ?

QUI voulez-vous être ?…. -pas QUE voulez-vous être, mais QUI ??

Voici une vidéo qui parle de NE JAMAIS ABANDONNER, de NE JAMAIS S’ABANDONNER SOI. Il y a tellement de façons de mourir à soi, aussi efficace qu’un suicide réel.  Lire la suite

Cela m’évoque une citation de Christian BOBIN issue de La Plus que vive : « Le monde n’est si meurtrier que parce qu’il est aux mains des gens qui ont commencé par se tuer eux-mêmes, par étrangler en eux, toute confiance instinctive, toute liberté donnée de soi à soi. Je suis toujours étonné de voir le peu de liberté que chacun s’autorise, cette manière de coller sa respiration à la vitre des conventions, et la buée que cela donne, l’empêchement de vivre, d’aimer. »

dream not easy« You want something ? Go and Get it !… Period. » (Traduction : « Tu veux quelque chose ? Vas et attrape-le. Point barre. »)

Et s’il-vous-plaît, ne me répondez pas que « ce n’est pas si simple… ». Je le sais… Et je n’ai jamais dit que c’était simple. Je dis juste que cela en vaut la peine… c’est tout.

Enjoy the video ! (Tout est sous-titré en français. Il faut juste faire disparaître la barre de pub en bas de l’écran: les sous-tires sont derrière.)

N’hésitez pas à partager vos ressentis, vos émotions et vos idées en commentant cet article. Votre commentaire est précieux !…

Pour publier un commentaire, c’est encore un peu plus bas ci-deesous dans la zone « Je laisse un commentaire » (si vous êtes dans l’article) ou bien cliquez sur la petite bulle format BD à côté du titre de l’article (si vous êtes en dehors de l’article)… Merci d’avance pour votre partage !…

L’arbre qui voulait rester nu (conte inspirant)

 

arbre rester nu conteConnaissez-vous le conte « l’Arbre qui voulait resté nu » d’Antoine Lang ?

Je l’ai découvert très récemment, racontée par une magnifique conteuse : Isabelle TALPIN, dont je salue l’immense talent au passage.

Ce texte m’a beaucoup touchée, alors je vous en fais cadeau. Enjoy !

« Il était une fois un arbre.

Au beau milieu d’un verger, il était sorti de terre, petite pousse verte et fragile se confondant avec les herbes alentours. Curieux de tout, il regarda bien vite le monde qui l’entourait, les fleurs qui s’ouvraient le matin et se refermaient le soir, les oiseaux qui sifflaient en sautant de branche en branche, le paysan qui venait tôt le matin cueillir les fruits des arbres, les graminées qui ondulaient sous la caresse des vents…

Ah!, il le trouvait beau ce monde autour de lui, il avait envie lui aussi de participer à cette beauté, de trouver sa place dans cette harmonie.

Une année s’écoula et, ayant grandi, il était devenu un petit rameau portant quelques tiges. Il se rendit compte qu’il n’était pas un brin d’herbe comme il l’avait crû tout d’abord, mais un arbre et se mit à observer plus attentivement ses aînés.

Il les trouvait si grands, si beaux recouverts de leurs feuilles et de leurs fleurs; il fût si émerveillé de voir toutes ces fleurs se transformer en fruits, il fût si attendri des soins attentifs que leur apportait le paysan, mais…

Lire la suite

Mais, se regardant, il s’aperçut que son écorce ne ressemblait à aucune de celles qui les habillait, que ses branches n’avaient pas la même forme que les leurs. Alors, il eût peur, peur de n’être pas assez grand, peur de n’être pas assez beau, peur de ne pas porter assez de fruits, il eût peur que les autres, pommiers, poiriers, mirabelliers… n’acceptent pas sa différence et il décida de ne produire ni feuille, ni fleur, ni fruit.

C’est ainsi que les années passèrent, à chaque printemps, son tronc s’épaississait, s’allongeait, de nouvelles branches poussaient, mais… ni feuille, ni fleur, ni fruit.

Pour ne pas se trouver nu face aux autres, il s’était depuis son jeune âge laissé peu à peu recouvrir par un lierre grimpant, par des liserons et par des bouquets de gui : ne sachant à quoi il pourrait ressembler, il se couvrait d’une beauté qui n’était pas la sienne.

Le jardinier plus d’une fois projeta de le couper pour en faire du bois de chauffage, mais trop occupé par ailleurs, il remit chaque fois cette tâche à plus tard. Un matin pourtant il vint, armé d’une grande hache et commença par couper le lierre qui enserrait l’arbre. Du lierre, il y en avait tellement que cela lui prit toute la journée et qu’une fois de plus, il remit l’abattage à plus tard. Cette nuit là, un petit ver parasite piqua le liseron qui en mourut aussitôt et le lendemain, les oiseaux du ciel apercevant le gui vinrent le picorer.

Il ne restait plus de l’arbre au milieu du verger qu’un tronc et des branches : il ne restait plus que l’arbre au milieu du verger.

S’apercevant soudain de sa nudité et ne sachant par quel artifice la couvrir, il se décida enfin à laisser pousser tout au long de ses branches de belles petites feuilles d’un vert tendre, à laisser éclore au bout de chaque rameau de mignonnes petites fleurs blanches contrastant joliment avec le brun de la ramure et le vert du feuillage

Le paysan sur ces entrefaites revint avec sa hache et découvrant à la place du tronc inutile un magnifique cerisier, ne trouva plus aucune raison de le couper. Il le laissa donc, trop heureux du miracle qui s’était produit.

Depuis ce jour, l’arbre vit heureux au milieu du verger, il n’est pas comme les autres, ni plus beau, ni plus grand, mais tout aussi utile. Il a compris que ni la texture de l’écorce, ni le tracé des branches, ni la forme des feuilles, ni la couleur des fleurs n’ont d’importance : seuls importent les fruits qu’il porte et que nul autre que lui ne peut porter.

Aussi, tous les ans, à la belle saison, les enfants du paysan viennent avec une échelle et, s’éparpillant dans sa ramure, se gavent de ses fruits et le réjouissent par leurs rires.

N’ayons pas peur des fruits que nous pourrions porter, car nul autre ne pourra les porter pour nous, mais chacun pourra s’en nourrir. N’ayons pas peur des fruits que nous pourrions porter.

Car chaque fois que nous les refuserons, il manquera quelque chose dans le monde ; n’ayons pas peur des fruits que nous pourrions porter, car chacun d’eux permettra de faire grandir la Vie et l’Amour que Dieu nous a donnés. »

Si la Terre était un village de 100 personnes ?… (vidéo)

terre mains ensembleJ’ai eu la chance de commencer à voyager jeune. D’abord pour des voyages linguistiques en Angleterre dès 16 ans, puis aux USA l’année suivante. Je suis ensuite allée visiter mon frère en VSNE à Dakar à 19 ans, puis j’ai découvert le Mexique, l’Amérique latine… et j’ai enchaîné les voyages. Plutôt en mode tente & sac-à-dos qu’en version Hilton, histoire de ne pas être limitée à 5 étoiles : pas de 5 étoiles, mais la Voie lactée comme plafond, c’est bien aussi !…

Les voyages forment la jeunesse. Ils m’ont surtout donné la conscience de ce que j’avais, sans le voir. Rien de tel qu’une douche bien glacée en altitude au Chili avec un tuyau qui vient directement de la cascade pour ré-apprécier tous les matins, une douche bien chaude à Paris.

la  terre village cent personnesLa vidéo qui suit montre ce que serait le Monde si nous étions 100 personnes. Si vous pouvez suivre mon blog, vous faites alors partie des 8% qui ont une connexion internet.

Et si vous avez un lit, un frigo, une armoire pour vos affaires et un toit au dessus de votre tête, vous êtes plus riche que 75% de la population mondiale. C’est pas fou, ça ?

En ce moment, les Français se plaignent beaucoup… C’est un sport national chez nous, c’est bien connu. Bien connu, mais fatiguant. Et pourtant… Lire la suite

Si vous vous êtes levé ce matin plus en forme que malade, vous êtes plus chanceux qu’un million de personnes qui ne verront pas la semaine prochaine !
Si vous n’êtes pas victime d’une guerre, d’emprisonnement, de torture ou de la faim, vous êtes mieux loti que 500 millions de personnes actuellement.
Si vous pouvez vous rendre à un culte religieux sans peur d’être menacé, torturé ou tué, vous avez plus de chance que 3 milliards de personnes.
Si vous avez de l’argent à la banque, dans votre portefeuille et de la monnaie qui trâine dans une petite boîte, vous faite partie des 8% les plus privilégiés au monde.
Enfin, si vous êtes arrivé à lire ce message jusqu’ici, c’est aussi parce que vous ne faites pas partie des deux milliards de personnes qui ne savent pas lire…

Voilà donc une vidéo (sur la musique version piano/voix de Mad World) qui « remet l’église au milieu du village » (je cite), histoire d’arrêter de voir le verre à moitié plein… surtout quand il est rempli de champagne.

Et si nous étions 100 personnes, que ferions-nous pour faire un monde meilleur ?Vaste sujet, n’est-ce pas ?…

Ceci est le 100 ème article de mon blog !… Vous êtes plus de 215 000 à l’avoir visité. Merci de votre fidélité et de vos encouragements réguliers.

Enjoy !

N’hésitez pas à partager vos ressentis, vos émotions et vos idées en commentant cet article. Votre commentaire est précieux !…

Pour publier un commentaire, c’est encore un peu plus bas ci-deesous dans la zone « Je laisse un commentaire » (si vous êtes dans l’article) ou bien cliquez sur la petite bulle format BD à côté du titre de l’article (si vous êtes en dehors de l’article)… Merci d’avance pour votre partage !…

Actes de gentillesse (vidéo)

 

gentillesse coeur ailes

Dans mon Eloge de la gentillesse, j’avais déjà exprimé à quel point je suis sensible à cette immense qualité – la gentillesse- que j’aime d’autant plus qu’elle n’est pas souvent appréciée à sa juste valeur, que ce soit dans la vie de tous les jours, ou dans le monde de l’entreprise.

Non, ce n’est pas parce que je suis RH et coach que je vis chez les Bisounours. Je sais, comme tout à chacun, faire preuve de discernement… Il n’empêche que j’aime la Gentillesse, la Générosité, l’Humanité avec un grand H, toutes ces actions qui existent par décision unilatérale et acte de pure gentillesse… et qui pourraient aussi ne pas être.

La gentillesse des autres me porte, m’inspire, me rend meilleure… car elle me donne envie de faire pareil : en écrivant cela, j’ai des noms, des visages qui me viennent en tête : des gens connus… mais aussi d’illustres inconnus de mon quotidien. Je me dis : « Quelle chance, j’ai de les connaître, ces belles personnes !!!… » Je me sens riche de cela !…

cultivons la gentillesseEt ce n’est pas étonnant car de nombreuses études scientifiques ont mis en évidence les effets bénéfiques de la gentillesse, tant physiques que psychiques. Fort heureusement, de plus en plus d’entreprises -et de managers- prennent conscience qu’elle est indispensable, y compris dans le monde du travail. Certains économistes annoncent même que « seules l’entraide et la collaboration pourront nous sortir de la crise économique et écologique » (dixit Jeremy Rikkin). Lire la suite

Matthieu Riccard souligne lui aussi, dans son livre « Playdoyer pour l’altruisime », une vraie progression des valeurs de coopération. Le cynisme et l’égoïsme reculent. Voilà de quoi se réjouir !…

« Ceux qui savent entrer en conflit sans violence n’ont pas besoin de faire semblant d’être gentils. », explique Charles Rojzman, socio-thérapeute. « La juste attitude naît dans un rapport égalitaire et authentique, lorsque nous sommes capables d’affirmer nos besoins, tout en écoutant ceux des autres. Elle fleurit dans la confiance, lorsque nous donnons à voir notre être profond, sans peur d’être jugés ou abandonnés. La véritable gentillesse, c’est l’amour de soi et des autres. » A méditer !…

Et vous ? Que pensez-vous de la gentillesse ?

N’hésitez pas à partager vos ressentis, vos émotions et vos idées en commentant cet article. Votre commentaire est précieux !…

Pour publier un commentaire, c’est encore un peu plus bas ci-deesous dans la zone « Je laisse un commentaire » (si vous êtes dans l’article) ou bien cliquez sur la petite bulle format BD à côté du titre de l’article (si vous êtes en dehors de l’article)… Merci d’avance pour votre partage !…

gentillesse citation