Coaching : quelle formation et quelle école de coaching choisir ?

quelle école de coaching choisir

Coaching : quelle école de coaching choisir et selon quels critères ?

Toute personne voulant se former au coaching se demandera nécessairement un jour : quelle formation dois-je suivre ? Quelle école de coaching dois-je choisir ?

Dans ce domaine, l’offre est pléthorique…et le meilleur côtoie le pire, je pèse mes mots ! J’ai rencontré plusieurs personnes qui ont dépensé beaucoup d’argent dans une formation médiocre -pour ne pas dire mauvaise- et qui en sont sorties avec des connaissances et une posture TRES insuffisantes (c’est elles mêmes qui le disent).

Ayant mené cette réflexion –pour ne pas dire cette enquête- pour ma propre formation,  voilà les questions qu’il me paraît nécessaire de se poser, afin de faire le « bon choix », sachant que celui-ci restera au final, subjectif et très personnel. Lire la suite

Une école de coaching n’est pas un enseignement tout-à-fait comme les autres.

La formation est aussi, un cheminement personnel singulier, un changement intérieur qui va bien au-delà des techniques et outils du coaching. Ainsi, il devient primordial d’être particulièrement vigilant –et osons le dire: exigeant- quant aux enseignants qui vous accompagneront. Entourez-vous des meilleurs, sans compromis. Mais commençons par le début :

Quel type de formation en coaching choisir ?

La réponse à cette question dépendra nécessairement de votre parcours initial, de votre expérience, de vos acquis mais aussi et surtout de votre projet personnel et professionnel. Etes-vous nouveau dans le management et vous souhaitez asseoir votre autorité (sans pour autant devenir un petit chefaillon) ? Souhaitez-vous coacher votre équipe et aidez vos collaborateurs à progresser ? Souhaitez-vous être plus à l’aise avec les « personnalités difficiles » (termes généralement employés pour désigner les dingos en tous genre, du pervers narcissique au fou furieux) ? Souhaitez-vous en faire votre métier ? Dans ce dernier cas, il sera indispensable de suivre une formation plutôt longue (sur une année minimum) et dans tous les cas, certifiante (surtout si vous prévoyez d’exercer en France).

Ecole de coaching : le contenu pédagogique reste un critère clef.

Là encore, on trouve à boire et à manger dans le domaine, certaines écoles devenant curieusement très opaques dès que vous abordez le sujet de près, ce qui finit par vous faire douter de la consistance du contenu.

N’hésitez pas à poser des questions précises et exigez des réponses claires.

  • Quels outils et approches seront enseignés ? Comment ?
  • Quel équilibre y aura-t-il entre la théorie et la pratique ?
  • Tous les aspects du coaching seront-ils abordés, du coaching individuel au coaching des équipes en passant par l’accompagnement des organisations ?
  • Les différentes études se feront-elles via des jeux de rôle ou à partir de situations réelles non simulées ?
  • La formation intègrera-t-elle des supervisions régulières ?
  • Un suivi individuel et personnalisé est-il prévu dans votre parcours ?
  • Y aura-t-il des groupes d’échanges de pratiques ?
  • Quelles sont les valeurs de l’école ?

Ecole de coaching : fuyez la pensée unique !

Fuiyez aussi les phénomènes de mode, de gourou, le culte de la personnalité du fondateur, bref… tout ce qui ressemble de près ou de loin à un gros nuage de fumée. Vous n’êtes pas là pour perdre votre temps, ni votre argent… même si certains sont sur ce marché, de toute évidence pour vous le prendre.

En termes de durée, certains vous feront devenir coach en accéléré (comme pour le permis de conduire !!…); d’autres au contraire auront un enseignement étalé dans la durée, vous permettant l’intégration de la posture de coach sur le long terme. Le timing des sessions doit bien sûr être compatible avec votre projet ou votre activité professionnelle si vous êtes en poste.

Les enseignants doivent être de qualité. Ce qui va sans dire va encore mieux en le disant : il me parait indispensable que les formateurs soient eux-mêmes des coachs certifiés, supervisés dans leur pratique du coaching et de préférence, en activité en externe afin de conserver un ancrage solide avec la réalité. Ces personnes doivent nécessairement avoir fait un certain travail sur elles-mêmes et si possible partager vos valeurs et surtout votre éthique. Dans ce domaine encore plus qu’ailleurs, fuyez l’arrogance, le manque d’humanisme et tout ce qui sonnerait un peu faux.

La taille des promotions peut également être un critère. Une grande promo vous ouvre la porte à un grand réseau de futurs collègues. Cependant, l’enseignement et le suivi y seront forcément plus anonymes que pour une promotion d’une quinzaine de personnes.

Le coût d’une école de coaching sera pour beaucoup un élément important, voire discriminant.

Certaines écoles ont l’intelligence (du cœur) d’avoir des tarifs différents selon que vous êtes financé par votre entreprise ou par vous-même. Dans beaucoup de cas, vous pouvez également mobiliser votre DIF (Droit Individuel à la Formation), pensez-y.

Enfin, les écoles sérieuses exigeront que vous ayez un suivi thérapeutique en parallèle de votre parcours, afin de gérer au mieux les turbulences que tout développement personnel engendre tôt ou tard.

Pour ceux qui veulent découvrir ou poursuivre leur parcours en coaching en intégrant une posture gestaltiste, je recommande vivement les différents parcours de formation chez EPOKE, dont le parcours complet certifiant en coaching. Avec le recul, intégrer l’écoute inconditionnelle, les techniques et la posture empruntés à la psychothérapie Gestalt me paraît être beaucoup plus puissant qu’une formation plus classique pour accompagner les personnes et les équipes. Cela vous donnera un avantage concurrentiel indéniable dans un marché déjà saturé en coachs aux pratiques identiques. (NB : ce dernier paragraphe a été ajouté début 2016, NDLR).

…et vous quelle est votre expérience de la formation en coaching ? Merci de laisser un commentaire, une astuce, un avis sur cet article !

(Pour publier un commentaire, cliquez sur la petite bulle format BD à côté du titre de l’article… Merci d’avance pour votre avis et votre partage !…)