Lettre ouverte à Antoine Gallimard : plaidoyer pour Citadelle (St-Exupéry)

 

Antoine GallimardDans ma « Bucket List« , j’ai des rêves « égoïstes » (du genre : sauter en parachute au-dessus de la baie du Mont Saint-Michel…. d’ailleurs, je lance un appel à mes ami(e)s  : je n’ai pas envie de le faire toute seule !!!… 😆 )… et d’autres rêves plus « altruistes ». Depuis longtemps, je rêve que Citadelle, l’oeuvre inachevée d’Antoine de Saint-Exupéry soit rééditée en version intégrale, aux Editions Folio ou Gallimard, afin que les adolescents puissent lire ce livre sublime (uniquement trouvable chez La Pléiade, autant dire inaccessible pour un adolescent).En développement personnel, il existe une question clef face à une situation qui ne nous convient pas : « Qu’est-ce que je fais pour que cela change ??… ». Or à cette question, je répondais : « RIEN » (ce qui n’est pas très satisfaisant, j’en conviens.). 

Alors, j’ai décidé d’AGIR !…  Le 07 octobre dernier, j’ai écrit à Monsieur Antoine Gallimard pour lui exprimer mon souhait. Un mois après, aucune réponse… J’ai la naïveté de m’en étonner. A défaut d’une réédition dans l’année, j’espérais au moins un courrier qui accuserait réception de ma requête… mais non, pas de réponse, nada, rien.

Je pourrais m’arrêter là, mais il en faut plus pour me décourager….alors j’ai décidé d’utiliser internet. Je crois aux réseaux. Je crois aux chaînes humaines. Je crois au bouche-à-oreilles. Je crois aux actions désintéressées. Je crois que d’autres sont prêts à passer le relai, comme je le ferais passer si quelqu’un me le demandait.

Je crois aux causes désespérées. Je crois aux rêves insensés ! 

J’ai l’espoir que dans les réseaux de mon réseau, il y a bien quelqu’un qui connait Antoine Gallimard !!… alors s’il-vous-plaît, faites passer ! Re-postez sur Facebook, sur Linkedin, Twitter… où vous voulez, mais re-postez ! Faites suivre SVP !…

Si on s’y met tous, C’EST IMPOSSIBLE QUE CELA NE MARCHE PAS, N’EST-CE PAS ?….

Alors voilà ma lettre : 

« Cher Monsieur,

Je me permets de vous écrire directement pour vous faire part de ma tristesse de ne plus trouver Citadelle d’Antoine de Saint-Exupéry, dans sa version intégrale, ni en Folio, ni aux Editions Gallimard avec leur belle couverture jaune pâle.

J’ai eu la chance de découvrir ce magnifique texte, dans sa version intégrale à l’âge de 16 ans et Citadelle est resté mon livre de chevet depuis lors, tant il fût fondateur dans la construction de ma personnalité et de mes goûts littéraires. Je ne suis pas la seule dans ce cas: je pourrais vous signaler un passage entier concernant une description du désert, honteusement plagiée par Paolo Coelho (dans l’Alchimiste). Je n’ai pas hésité à le signaler à ce dernier, invité d’honneur au Salon du Livre, porte de Versailles, en 1998. Copier Saint-Exupéry, il fallait oser…

Aussi, je regrette vivement que les jeunes d’aujourd’hui ne puissent acheter Citadelle uniquement aux éditions La Pléiade, plus élitistes et fort onéreuses quand on est adolescent. Bien sûr, il existe Citadelle sous forme d’extraits (aux éditions Folio), mais cette version pose une vraie question : qui d’autre qu’Antoine de Saint-Exupéry lui-même, pouvait décider de ce qu’il convenait de conserver ou de supprimer de cette œuvre inachevée ? Cette interprétation ne reflète malheureusement que faiblement la puissance du texte d’origine, tant elle a été diminuée. Je me dis parfois qu’Antoine doit se retourner dans la tombe de son petit avion, au fond de son paradis bleu…

C’est pourquoi je me décide à vous écrire, afin de vous demander de bien vouloir publier à nouveau, l’intégralité de cet immense texte dans une version accessible financièrement aux plus jeunes. Je rachète moi-même régulièrement les exemplaires d’occasion que je trouve, dans leur version Gallimard ou Folio, pour les offrir autour de moi… mais les exemplaires en bon état commencent à se faire très rares… et j’aimerais tellement pourvoir l’offrir dans son édition d’origine: Gallimard !… Vous qui possédez le même prénom que Saint-Exupéry, j’espère que vous serez sensible à ma demande et je formule l’espoir, qu’au-delà des calculs de rentabilité, vous saurez vous rappeler ce secret du Petit Prince : « On ne voit bien qu’avec le cœur. L’essentiel est invisible pour les yeux. ». 

Je vous remercie par avance de l’attention que vous porterez à mon courrier et vous prie d’agréer, cher Monsieur, l’expression de mes sentiments dévoués. »

Car à ce jour, je ne sais toujours pas :  Antoine Gallimard a-t-il, oui ou non, reçu ma lettre ?…

« C’est là un bien grand mystère. Pour vous qui aimez le petit prince, comme pour moi, rien de l’univers n’est semblable si quelque part, on ne sait où, un mouton que nous ne connaissons pas a, oui ou non, mangé une rose… Regardez le ciel. Demandez-vous : « -Le mouton oui ou non a-t-il mangé la fleur ? » Et vous verrez comme tout change… Et aucune grande personne ne comprendra jamais que cela a tellement d’importance ! » (extrait du Petit Prince).

Citadelle FolioEt vous ?  Quelles batailles menez-vous envers et contre tout ??…

N’hésitez pas à partager vos ressentis en commentant cet article ! 

(Pour publier un commentaire, cliquez sur la petite bulle format BD à côté du titre de l’article… Merci d’avance pour votre partage !…)

 

17 réflexions au sujet de « Lettre ouverte à Antoine Gallimard : plaidoyer pour Citadelle (St-Exupéry) »

  1. Bravo ! Je crois que depuis 1940 il n’y a pas eu d’epoque plus pertinente qu’aujourd’hui pour la diffusion d’un tel texte. Je garde precieusement mon edition originale et j’aimerais effectivement pouvoir disposer de plus recentes…

  2. Je suis tombé par un heureux hasard sur « Citadelle », quel engouement! Livre Vivant,il nous habite littéralement! OUI! En nos librairies au plus vite! Notre monde actuel à si soif de vérités en ce moment, et Antoine est une oasis parfaite pour le désert actuel qui n’en fini plus! Merci vous tous de la part de mon nouvel ami Antoine avec lequel j’aime bien me balader en son petit avion entre ciel et terre! André

    • Merci beaucoup André pour votre enthousiasme pour Citadelle que je partage bien sûr, ainsi que pour votre joli commentaire !
      Mon combat pour faire ré-éditer Citadelle dans sa version intégrale en Folio est loin d’être gagné, la Maison GALLIMARD n’ayant même pas daigné répondre à ma deuxième lettre… A croire que tout fout le camp, même le savoir-vivre. Désolant…

  3. Soyez rassurée, très chère amie, Antoine est bien toujours vivant à travers nous, ce n’est pas la première fois que Tonio à affaire aux machines d’éditions sans âme et pécuniaires, grâce à ses le lecteurs à travers me monde tout comme nous,( je fais comme toi, les éditions passées que je trouve, je les offre à ceux que le sais intéressés, et je sais bien le promouvoir) il m’habite tellement, je le relie inlassablement, à chaque fois j’y découvre la beauté qui s’y cache et j’aime à le partager autour de moi. Il faut être nouée par l’amour et l’amitié pour saisir cette perle rare qu’est « Citadelle ». Déjà, la France avait boudée « Le petit Prince » et c’est une maison d’édition américaine qui la première l’avait fait paraître pour la première fois et en anglais à part ça! Du coup tu vois, soyez rassurée, l’Amour, le Vrai, est plus fort que tout! À lire « Citadelle » tout ce que je vous écris rejoint l’idée d’Antoine. Alors, comment de pas continuer notre partage autour de nous de notre ami pour la vie, et continuer nos petits tours d’avion entre Ciel et terre avec lui? André fier compagnon d’Antoine.

    • Merci beaucoup pour votre enthousiasme communicatif pour Citadelle !
      Votre commentaire m’a fait beaucoup de bien… Je me sens un peu moins seule dans mon combat pour promouvoir ce bijou littéraire !!… Nous sommes au moins deux !

      • « Crois-tu au poème qui fut écrit pour être vendu? Si le poème est objet de commerce, il n’est plus poème. Si l’urne est objet de concours, elle n’est plus urne et image de Dieu. Mais image de ta vanité ou de tes appétits vulgaires. » « Citadelle »
        Pour « Citadelle » en ce moment, abandonné par les maisons d’édition depuis plusieurs années. C’est à mon avis un excellent coup du destin, car pour l’instant il se passe de mains en mains, par un heureux hasard, pareil à des graines ailées au gré du vent, laissant la magie d’Antoine opérer.
        Quand « Citadelle » nous tombe dans les mains, impossible de ne pas céder à son charme. Tous les livres magiques, sacrés, ont toujours eu comme « moteur » d’édition, le bouche-à-oreille , d’une main à l’autre, étant d’une richesse inestimable, du coup, impossible à commercialiser, mais choisi par le Hasard aux seuls méritants, aux initiés, au cher et seul ami d’Antoine, le géomètre.
        Pour résumer, « Citadelle » est un cadeau de la Vie sans prix, comme tout ce qui est vrai et divin. André

        Certains livres sont comme des prostituées, on les achète facilement, on les consomme et c’est tout! On en redemande parce que jamais, ils ne satisfont, ne contentent, et c’est très payant pour les maisons d’édition qui sont d’excellents proxénètes!
        « Citadelle » est une « vierge » à courtiser, d’une famille royale, que seul un grand Amour et de la persévérance peut en dévoiler les charmes. Comme ce qui arrive assez souvent chez la femme, c’est elle qui choisit son homme, pareil pour « Citadelle » c’est « elle » qui choisit son lecteur!
        Merci! Antoine de m’avoir choisi, j’espère être à la hauteur, tu es si « belle » Citadelle!

        • Moi aussi je crois que l’on ne tombe pas sur des livres comme Citadelle « par hasard »…
          J’aimerais juste que sa diffusion soit moins élitiste et plus grand public. Je ne l’aurais jamais lue à 17 ans si je ne l’avais pas trouvée aux Editions FOLIO.

  4. Une petite fenêtre sur « Citadelle » à donner le goût d’en tenter l’aventure! LVII « Car il est beau d’être aussi jeunes, vous les déshérités, les malheureux et les vaincus qui ne saviez lire dans votre héritage que la part de la mauvaise journée d’hier. Mais si je bâtis un temple (Citadelle) et que vous y veniez composer la foule des croyants, si j’ai en vous jeté mes graines et vous réunis là dans la majesté du silence afin que vous soyez moisson lente et miraculeuse, où voyez-vous qu’il y ait lieu de désespérer? Vous les avez connus, les aubes de victoire où les mourants sur leurs grabats et les cancéreux dans leur pestilence et les béquillards sur leurs béquilles et les endettés parmi leurs huissiers et les prisonniers parmi leurs gendarmes, tous, dans leurs divisions et leurs douleurs, se retrouvaient dans la victoire comme dans une clef de voûte, apportée à leur communauté , et ces matins-là, cette foule disparate devenait basilique pour le cantique de la victoire… Où voyez-vous qu’il y ait de désespérer? Il n’est jamais que perpétuelle naissance. Et certes il existe, l’irréparable, mais il n’y a rien là qui soit triste ou gai, c’est l’essence même de ce qui fut. Est irréparable ma naissance puisque me voici. Le passé est irréparable, mais le présent vous est fourni comme matériaux en vrac aux pieds du bâtisseur et c’est à vous d’en forger l’avenir. »
    Allez! Les amis, partez à l’aventure en « Citadelle »,vous ne le regretterez pas ! Vous allez devenir ! C’était le rêve d’Antoine de nous faire devenir en écrivant pour nous son « Citadelle ». André

    • Merci beaucoup André, pour ce magnifique extrait ! Je crois que j’avais précisément besoin de relire ce passage aujourd’hui…
      …et vous me donnez envie de relire l’oeuvre intégrale une fois de plus.
      Ce sont deux bien beaux cadeaux qui illuminent ma journée… Merci beaucoup. Marie-Odile

      • Tu trouveras justement ta réponse en « Citadelle »; « ce n’est pas en divisant le « diamant » qu’on rendra le peuple heureux…en faire des sédentaires . C’est l’espoir en l’existence d’un « diamant complet et unique » qui motive les gens à se dépasser ! Tout comme moi, chère amie d’Antoine (« on reconnaît nos amis en ceux qui prient avec nous »), notre générosité nous impose le partage ! On en oublie souvent comme dit si bien Antoine, qu’il faut quelqu’un pour recevoir. « Ne donnez pas vos perles aux pourceaux de peur qu’ils se retournent et vous déchire » que de fois je me suis fais déchiré !
        Tu reliras le passage sur la générosité en « Citadelle » Tonio m’a bien éclairé sur ce sujet et m’a aidé à identifier les « pourceaux »!
        Tout comme vous j’essaierai de semer dans la bonne terre « Citadelle » et ça inlassablement ! Continuez votre beau travail, je ferai de même !
        J’aime tant Antoine et ses amis, et les amis de mes amis sont mes amis ! André

  5. Pour le lecteur de « Citadelle » d’Antoine; « J’ai ainsi préparé en toi les échos qui vont retentir au poème et le poème t’illumine qui laisserait un autre bayant. » « Citadelle » CXX

  6. Disculpen que les escriba en español. Ciudadela ha sido desde los veinte años mi libro de cabecera, y vuelvo a leerlo y relerlo una y otra vez. Pero ahora me entero que la version española -traducción de la de Gallimard- no es la edición integral. Siento indignación y abatimiento.No puedo creer que el original de esa obra insuperable haya podido caer en manos de un editor que lo haya mutilado y, con una arrogancia incalificable, nos impida acceder a su lectura íntegra.

    • Muchas gracias par su commentario, el primero en español en « le blog du Coaching » !
      Bueno, depende de cual edición tiene. Las dos versiones -integral y mutilada- son dos versiones del mismo editor : Gallimard.
      Si su versión tiene mas de 300 pagines, hay buena probabilidad que tiene la versión integra. Si no, entonces creo que tiene la versión mutilada.
      En todos casos, muchas gracias para su indignación !…

  7. Pourquoi, si c’est possible, ne pas demander à la bibliothèque électronique du Québec de le fournir en pdf gratuit ? Le livre a été publié à la NRF en 1948 et est normalement hors droit d’auteur ou reproduction. Sinon scannez-le et publiez-le en pdf ; cela ne me semble pas illégal.

    • J’ignorais que la bibliothèque du Québec offrait ce service.
      Merci pour l’information !
      Je ne suis pas sure que les étudiants mettront un PDF dans leur sac à dos comme je l’ai fait avec la version folio, mais peut-être le liront-ils sur leur Ipad ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *