Elément Humain : la notion du choix selon Will Schutz

  

choix good choice bad choiceDans la continuité de mon dernier article ‘L’ivresse de renaitre de Christian Bobin », je vous ai trouvé une petite vidéo sympa intitulée « Lève toi et vis ! » d’un jeune homme qui, me semble-t-il, se pose, si ce n’est les « bonnes questions », au moins des questions intéressantes qui méritent d’être regardées deux fois, à savoir celles de la LIBERTE et du CHOIX.

Les sujets autour de la liberté et du choix m’ont personnellement toujours interpellée, depuis mes cours de français, puis de philo au lycée.

J’aime bien me dire que j’ai le choix et je m’intéresse souvent à tout ce qui me rendra plus libre, que ce soit dans mes décisions ou dans mes actes. J’aime le coaching pour ces raisons : un coach n’intervient pas pour conseiller en se positionnant en « sachant » mais au contraire, utilisera les techniques d’accompagnement pour faire émerger chez son client, la bonne réponse pour lui. Tout vrai coach rend son client plus libre, plus autonome que ce soit dans sa vie professionnelle ou privée.  Lire la suite

Sur la notion de choix, Will Schutz, dans l’approche Elément Humain, invite à se positionner par rapport à l’affirmation suivante : « Je détermine ma propre vie. Je choisis consciemment ou inconsciemment tout ce qui m’arrive. Je choisis mes comportements, mes sentiments, mes réactions, ma spontanéité, mes pensées, mon corps, mes maladies. Je peux choisir ce que je désire changer en moi, dans ma vie personnelle et professionnelle, et dans mes relations. »

Il ne s’agit en aucun cas de poser cette phrase comme une vérité, seulement de voir jusqu’où je suis d’accord (ou pas) avec cette hypothèse et quelles sont mes croyances (limitantes) sur ce sujet.  Une autre façon de progresser dans la conscience de soi est de se demander : « Si j’appliquais ou adoptais cette notion de CHOIX, quelles seraient les choses que je CHOISIRAIS  différemment dans ma vie ? Qu’est-ce qui me retient de faire d’autres choix ? » 🙄

Les implications liées au concept du choix sont les suivantes : 

Tout d’abord, « il n’y a pas de hasard ». Les choses surviennent parce que JE CHOISIS qu’elles surviennent …même si je ne suis pas toujours conscient de les avoir choisies (et que je suis dans ce cas, vraisemblablement en train de répéter un scénario familier, le plus souvent familial et issu de l’enfance).

Ensuite, les choses ou les événements ne m’effraient jamais pour eux-mêmes : tout se résume finalement à une seule peur, mais non des moindres : la peur de ne pas être capable de faire face.

De même, aucune action n’induit en soi de la culpabilité. Je CHOISIS de me sentir mal. Je peux aussi CHOISIR de ne pas me sentir mal. Bon, ok, c’est plus facile à dire qu’à faire, je vous l’accorde… 😆

Du coup, un choix n’est ni bon, ni mauvais, en soi… à moins que je CHOISISSE de le voir comme tel.

Enfin, je fais un choix particulier, parce que j’attends en retour, un bénéfice particulier (ex : la sympathie des autres, réduire les attentes à mon égard, me justifier, paraître à mon avantage, me faire plaindre, etc.). Ce bénéfice peut être secondaire ou caché : par exemple, une personne souffrant d’une maladie et qui refuse de se soigner peut faire ce choix parce qu’en retour, son bénéfice (ex : être le sujet de l’attention, être plaint, etc.) est supérieur au fait même d’être malade.

choix good luckLe principe de choix implique que je ne suis plus « victime des circonstances », mais bel et  bien libre de mes actes, de mes pensées, de mes émotions. Bien sûr, pour en arriver là, il faudra nécessairement passer par un « travail sur soi », jolie litote pour dire en fait « thérapie individuelle », si l’on désire se libérer des schémas familiaux et des répétitions, le plus souvent bien logé(e)s dans l’inconscient…  🙄 … Il y aurait fort à dire sur le sujet et la lecture d’Alice Miller est très éclairante, mais il faut bien en garder pour d’autres articles : avec la notion de choix, vous avez déjà de quoi « mâchonner » !…  😉

Et pour finir, j’aime bien la conclusion de la vidéo « Lève toi et vis ! : « Je pense, j’attire, puis j’agis !… et enfin, ben….je m’épanouis ! ». C’est tout le mal que je vous souhaite en ce lundi !… 

Et vous ? Jusqu’où pensez-vous avoir le choix ?

chox texte

N’hésitez pas à commenter !!…

Pour publier un commentaire, c’est encore un peu plus bas ci-dessous dans la zone « Je laisse un commentaire » (si vous êtes dans l’article) ou bien cliquez sur la petite bulle format BD à côté du titre de l’article (si vous êtes en dehors de l’article)… Merci d’avance pour votre partage !…

L’Elément Humain (Will Schutz) : histoire et évolution (vidéo sous-titrée)

 

Ethan Schutz ParisQui, mieux qu’Ethan Schutz, le fils de Will Schutz, peut résumer ce qu’est l’Elément Humain et ce qu’il peut apporter aux individus et aux organisations ?

Voici donc résumé et clairement expliqué l’historique de cet outil et de son indicateur psychométrique (le questionnaire Elément B est utilisé aujourd’hui, fondé sur le FIRO), son évolution et ses multiples applications pour mieux se comprendre individuellement, mieux fonctionner en équipe et au final, créer plus de valeur quand il est déployé et appliqué en entreprises.

Je suis étonnée que l’Elément Humain ne soit pas plus connu en France et plus utilisé par les DRH.

Je ne peux que vous inviter à regarder cette courte vidéo, sous-titrée en français, qui vous donnera une première vision synthétique et claire de ce bel outil qu’est l’Elément Humain

(Spéciale dédicace pour celles et ceux qui hésitent à s’inscrire en phase 2 : cette vidéo permet de constater que – ô miracle ! – Ethan est 100% compréhensible… et au pire, il y a la traduction simultanée pour celles et ceux qui n’ont pas écouté leur prof d’anglais plus jeune… Je ne vise personne bien sûr !…  😉 )

Lire la suite

Et vous ? Connaissez-vous l’Elément Humain ? L’avez-vous déjà vu croisé dans votre milieu professionnel ? Qu’en pensez-vous ?

N’hésitez pas à commenter cet article et cette vidéo en me laissant un commentaire…

(Pour publier un commentaire, cliquez sur la petite bulle format BD à côté du titre de l’article… Merci d’avance pour votre partage !…)

L’Elément Humain de Will Schutz: en deux mots, c’est quoi ?

 

will schutz element humain 2

L’Elément Humain de Will Schutz, c’est quoi ?

Le modèle de l’Elément Humain présente une théorie et une méthode dont le but est d’aider chacun à augmenter sa conscience de soi, son estime de soi, l’acceptation de soi, et de réaliser ainsi pleinement son potentiel humain , individuellement et en tant que membre d’un groupe. L’idée clef est que l’Humain est l’Elément central à partir duquel se développent des relations collaboratives et la confiance.

Quels sont les principes fondamentaux de l’Elément Humain ?

Les principes fondamentaux sont :

LA PRISE DE CONSCIENCE 

Les succès des personnes et des équipes reposent sur la capacité de se comprendre soi-même et de comprendre les autres

LA VERITE

Dire la vérité est la meilleure voie pour résoudre les difficultés personnelles et interpersonnelles.

LE CHOIX

Le pouvoir s’acquiert en choisissant soi-même sa propre vie.

LA PRESENCE PERSONNELLE

Les personnes obtiennent de meilleurs résultats quand elles sont présentes à elles-mêmes, en possession de leurs moyens.

 Les 3 dimensions centrales du modèle de l’Elément Humain sont : 

– L’inclusion 

C’est la dimensión en rapport avec le nombre approprié de contacts que l’on a avec les autres. Quand une personne inclut les autres, elle a des activités AVEC, fait des choses AVEC, initie la relation et s’intéresse aux autres.

– Le contrôle 

C’est la dimensión en rapport avec le niveau approprié de contrôle qu’un individu exerce sur les autres. Il est posible de mettre le contrôle en parallèle avec le fait d’être dominant ou non-dominant et d’être au-dessus ou en dessous. Quand une personne contrôle, elle prend les choses en main, a de l’impact, décide et prend en charge.

– L’ouverture

C’est la dimensión en rapport avec le niveau approprié d’ouverture, c’est-à-dire avec le fait d’être ouvert ou fermé vis-à-vis des autres. Quand une personne s’ouvre aux autres, elle est sincère, authentique et exprime ses vrais sentiments.

Il est essentiel de bien comprendre ces trois dimensions pour comprendre comment la conscience de soi et l’estime de soi peuvent être développées au sein d’un groupe ou d’une organisation.

Le questionnaire Elément B issu de la méthode de Schutz permet d’évaluer ses préférences comportementales sur ces trois dimensions (inclusion, contrôle, ouverture)  grâce à une grille de notation qui permet de comparer la perception que l’on a de soi, avec la perception idéale que l’on aimerait avoir de soi ainsi qu’avec la perception que les autres ont de soi. 

Et vous ? Connaissez-vous le modèle Elément Humain de Will Schutz ? Vous en pensez-quoi ?

N’hésitez pas à me donner votre avis en commentant cet article !…

(Pour publier un commentaire, cliquez sur la petite bulle format BD à côté du titre de l’article… Merci d’avance pour votre partage !…)