Elément Humain : la notion du choix selon Will Schutz

  

choix good choice bad choiceDans la continuité de mon dernier article ‘L’ivresse de renaitre de Christian Bobin », je vous ai trouvé une petite vidéo sympa intitulée « Lève toi et vis ! » d’un jeune homme qui, me semble-t-il, se pose, si ce n’est les « bonnes questions », au moins des questions intéressantes qui méritent d’être regardées deux fois, à savoir celles de la LIBERTE et du CHOIX.

Les sujets autour de la liberté et du choix m’ont personnellement toujours interpellée, depuis mes cours de français, puis de philo au lycée.

J’aime bien me dire que j’ai le choix et je m’intéresse souvent à tout ce qui me rendra plus libre, que ce soit dans mes décisions ou dans mes actes. J’aime le coaching pour ces raisons : un coach n’intervient pas pour conseiller en se positionnant en « sachant » mais au contraire, utilisera les techniques d’accompagnement pour faire émerger chez son client, la bonne réponse pour lui. Tout vrai coach rend son client plus libre, plus autonome que ce soit dans sa vie professionnelle ou privée.  Lire la suite

Sur la notion de choix, Will Schutz, dans l’approche Elément Humain, invite à se positionner par rapport à l’affirmation suivante : « Je détermine ma propre vie. Je choisis consciemment ou inconsciemment tout ce qui m’arrive. Je choisis mes comportements, mes sentiments, mes réactions, ma spontanéité, mes pensées, mon corps, mes maladies. Je peux choisir ce que je désire changer en moi, dans ma vie personnelle et professionnelle, et dans mes relations. »

Il ne s’agit en aucun cas de poser cette phrase comme une vérité, seulement de voir jusqu’où je suis d’accord (ou pas) avec cette hypothèse et quelles sont mes croyances (limitantes) sur ce sujet.  Une autre façon de progresser dans la conscience de soi est de se demander : « Si j’appliquais ou adoptais cette notion de CHOIX, quelles seraient les choses que je CHOISIRAIS  différemment dans ma vie ? Qu’est-ce qui me retient de faire d’autres choix ? » 🙄

Les implications liées au concept du choix sont les suivantes : 

Tout d’abord, « il n’y a pas de hasard ». Les choses surviennent parce que JE CHOISIS qu’elles surviennent …même si je ne suis pas toujours conscient de les avoir choisies (et que je suis dans ce cas, vraisemblablement en train de répéter un scénario familier, le plus souvent familial et issu de l’enfance).

Ensuite, les choses ou les événements ne m’effraient jamais pour eux-mêmes : tout se résume finalement à une seule peur, mais non des moindres : la peur de ne pas être capable de faire face.

De même, aucune action n’induit en soi de la culpabilité. Je CHOISIS de me sentir mal. Je peux aussi CHOISIR de ne pas me sentir mal. Bon, ok, c’est plus facile à dire qu’à faire, je vous l’accorde… 😆

Du coup, un choix n’est ni bon, ni mauvais, en soi… à moins que je CHOISISSE de le voir comme tel.

Enfin, je fais un choix particulier, parce que j’attends en retour, un bénéfice particulier (ex : la sympathie des autres, réduire les attentes à mon égard, me justifier, paraître à mon avantage, me faire plaindre, etc.). Ce bénéfice peut être secondaire ou caché : par exemple, une personne souffrant d’une maladie et qui refuse de se soigner peut faire ce choix parce qu’en retour, son bénéfice (ex : être le sujet de l’attention, être plaint, etc.) est supérieur au fait même d’être malade.

choix good luckLe principe de choix implique que je ne suis plus « victime des circonstances », mais bel et  bien libre de mes actes, de mes pensées, de mes émotions. Bien sûr, pour en arriver là, il faudra nécessairement passer par un « travail sur soi », jolie litote pour dire en fait « thérapie individuelle », si l’on désire se libérer des schémas familiaux et des répétitions, le plus souvent bien logé(e)s dans l’inconscient…  🙄 … Il y aurait fort à dire sur le sujet et la lecture d’Alice Miller est très éclairante, mais il faut bien en garder pour d’autres articles : avec la notion de choix, vous avez déjà de quoi « mâchonner » !…  😉

Et pour finir, j’aime bien la conclusion de la vidéo « Lève toi et vis ! : « Je pense, j’attire, puis j’agis !… et enfin, ben….je m’épanouis ! ». C’est tout le mal que je vous souhaite en ce lundi !… 

Et vous ? Jusqu’où pensez-vous avoir le choix ?

chox texte

N’hésitez pas à commenter !!…

Pour publier un commentaire, c’est encore un peu plus bas ci-dessous dans la zone « Je laisse un commentaire » (si vous êtes dans l’article) ou bien cliquez sur la petite bulle format BD à côté du titre de l’article (si vous êtes en dehors de l’article)… Merci d’avance pour votre partage !…

Eloge de la confidentialité

 

confidentialité les trois singesPour ceux qui ne seraient pas au courant, aujourd’hui, c’est lundi de Pâques !  😆 Autour de moi, Pâques évoque souvent la résurrection, le renouveau, le changement. Personnellement, Pâques m’évoque aussi la trahison de Judas. Je suis allergique à la trahison. Allergique est un mot faible. Moi qui ai du mal à me mettre en colère, si il y a bien quelque chose qui me fait sortir de mes gonds, c’est quand quelqu’un ne respecte pas une promesse, une parole donnée.

Cela m’exaspère d’autant plus, quand cela se produit dans un environnement tenu par le secret professionnel dans lequel la confidentialité n’est pas négociable.

Cela m’est arrivé récemment : après un stage Elément Humain et suite à quelque indiscrétion qui m’était revenue, j’ai dû rappeler à l’animatrice quelques mois plus tard, qu’elle s’était engagée solennellement le premier jour devant le groupe, « à ne RIEN révéler de ce que nous allions vivre » et « à ne pas évoquer notre expérience devant une personne qui nous connaîtrait »… engagement sans ambiguïté que visiblement, elle avait oublié, pour moi comme pour d’autres, emportée par son propre mécanisme de défense (en l’occurrence « le Demandeur »). Quand on connait le degré d’intimité que l’on partage en phase 1 d’une formation Elément Humain, il y a de quoi se mettre en colère… 👿 …et venir interpeler mes projections (positives) sur les gens, projections dignes du plus confiant des Labradors ! 🙄 Lire la suite

sTOP SECRETIl n’y avait pourtant qu’une seule chose à faire, a priori EXTREMEMENT simple : SE TAIRE. Cela m’a rappelé mes débuts en RH où une DRH de quinze ans mon ainée m’avait un jour dit : « Pour la confidentialité, il y a une règle d’or hyper simple : tu fermes ta g***** et c’est tout. ». C’était un conseil direct, clair et dont j’ai souvent mesuré la pertinence dans ma carrière. De mon expérience, les (vrais) thérapeutes sont plus vigilants sur ce point.

Alors petit rappel pour les coachs, les managers, les salariés, bref tous ceux qui se demandent :  « jusqu’où se taire ?… ». Voilà ce que l’on apprend / révise en Gestalt :

Petit historique du secret professionnel :

Le secret professionnel ne date pas d’hier. 300 avant JC, Hippocrate déclarait déjà : « Ce que tu as appris de ton malade, tu le tairas EN TOUTES CIRCONSTANCES. ». Cela fait donc plus de 2000 ans que la règle est archi claire, sans la moindre ambiguïté.

Le nouveau code pénal applicable depuis 1994 est tout aussi clair qu’Hippocrate : la violation du secret conduit à une sanction pénale (cf. article 226-13 du Code Pénal): « La révélation d’une information à caractère secret, par une personne qui en est dépositaire, soit par état ou par profession, soit en raison d’une fonction ou d’une mission temporaire, est punie d’un an d’emprisonnement et de 15 000 euros d’amende. » Il n’y a visiblement pas que moi qui considère comme sérieux de trahir un secret : en France, c’est du pénal… et ça ne rigole pas.  🙄

Quelles sont les limites du secret ?

Il existe trois cas d’autorisation de levée du secret :

– la révélation de sévices ou privations à l’encontre de mineurs de moins de 15 ans ou de personnes hors d’état de se protéger,

– la transmission avec accord de la victime d’éléments permettant de présumer de l’existence de services sexuels,

– le témoignage d’une preuve d’innocence pour une personne détenue.

Les seules obligations de levée du secret sont dans les cas d’obligations d’assistance à personne en danger ou dans celui d’une infraction de recel de criminel.

Dans la pratique professionnelle, des éléments peuvent être révélés dans les cas suivants:

en supervision, notamment pour les thérapeutes, car le secret peut être lourd à porter et conduire à des écueils encore plus graves que sa divulgation dans ce cadre sécurisé qui est, lui aussi, confidentiel.

– dans la rédaction de notes ou de dossiers en cas de partenariat et de travail pluridisciplinaire ou inter-institutionnel, pour venir en aide à des personnes ou familles en difficultés

– dans certains cas de prises en charge d’enfants

– en institutions

Même dans ces contextes, il importe d’expliciter, de maintenir et de partager une ligne de conduite qui vise à rester discret, respectueux, précautionneux et à observer un devoir de réserve.

Dans tous les autres cas, que ce soit en milieu thérapeutique et/ou dans un cadre de formation et/ou de coaching, la règle est simple et non négociable : ne RIEN divulguer.

Et pas de chance pour ceux/celles qui essaient de se trouver des excuses à leur manque de confidentialité en justifiant qu’ils « n’ont pas dit des choses importantes » (qui d’autre peut juger de l’importance de qui est révélé, si ce n’est la personne concernée ?… ) : le « RIEN » est une notion binaire, le RIEN n’est pas « négociable ». 

RIEN, c’est vraiment RIEN. Ce n’est pas « un peu » …et personne n’aurait la même définition de ce « un peu ». C’est pour une fois, un concept archi simple, que même un enfant peut comprendre.

RIEN, c’est vraiment RIEN.

Et vous ? Avez-vous déjà rencontré des problèmes de confidentialité avec un formateur, un coach, un thérapeute ?… Quelle est votre expérience ?

secret

N’hésitez cependant pas à partager vos ressentis, vos émotions et vos idées en commentant cet article. Votre commentaire m’est précieux !…

(Pour publier un commentaire, cliquez sur la petite bulle format BD à côté du titre de l’article… Merci d’avance pour votre partage !…)

 

 

Les mécanismes de défense : Elément Humain versus Gestalt

 

mecanismes de defenseQue ce soit dans ma vie privée ou en entreprise, certains comportement ont eu longtemps le don de m’agacer, de me décevoir ou au mieux, de me plonger dans une profonde perplexité, tant ils étaient incompréhensibles à mes yeux. Je ne pouvais alors m’empêcher de soupçonner l’autre d’une certaine mauvaise foi -voire d’une mauvaise foi certaine-, ce qui n’arrangeait rien, ni à la situation, ni à ma relation devenue déjà suffisamment complexe. Mais ça, c’était avant.

« Avant quoi ? », me direz-vous. Avant que je ne découvre les différents mécanismes de défense et que j’arrive à identifier leur manifestation tant chez l’autre que chez moi. Lire la suite

Du coup, je me surprends à devenir plus tolérante devant l’incompréhensible -voire devant l’insupportable. Je constate, au minimum, que ce qui m’irritait profondément jusqu’à parfois troubler mon sommeil, glisse désormais sur moi, tout simplement parce que je le comprends, voire même, je l’excuse -ok, ok, ça c’est seulement dans mes « bons jours » !…  😆

Bon, ce qui est sûr, c’est que je ne vis plus certaines réactions comme une attaque personnelle contre MOI, mais bien comme un mécanisme de défense CHEZ L’AUTRE. Cette nouvelle perspective change mon regard et me permet désormais d’identifier chez l’autre -et chez moi- ce qui se passe, pour aller au-delà et « rester en lien » (si la relation en vaut la peine), là où auparavant, je tournais les talons, par manque de clefs de lecture et par incompréhension de ce qui se jouait.

Pour utiliser ces clefs à bon escient, il faut d’abord bien comprendre ce qu’est un mécanisme de défense.

Un mécanisme de défense sert à se protéger de son propre ressenti. L’erreur serait de croire qu’il sert à se protéger de l’autre. Pas du tout. Sa fonction est avant tout de se protéger de soi, de son propre ressenti. Notre meilleur ennemi est souvent nous-même: notre jugement sur nous est beaucoup plus puissant -et dévastateur- que celui des autres. Pourquoi ? Parce ce que le jugement de l’autre, positif ou négatif, ne peut m’ atteindre que si celui-ci rejoint, peu ou prou, le mien. Donc c’est bien de soi que l’on se protège, c’est bien de MOI que je me ME protège – et jamais de mon interlocuteur. De la même manière, c’est aussi de lui-même que mon interlocuteur se protège, jamais de moi. Ce fût une première découverte.  🙄

les mecanismes de defense outilsQuels sont les mécanismes de défense ? L’A.T. (ou l’Analyse Transactionnelle) en identifie trois : la Victime, le Persécuteur et le Sauveur.

La Victime consiste à « se plaindre pour se faire plaindre » et éviter d’être en contact avec son ressenti. Tout comme Caliméro sous sa coquille d’oeuf, « le monde est vraiment trop injuste ».

La Victime est souvent aidée par un Persécuteur, qui au lieu de s’interroger sur ses propres insuffisances, va s’attacher à pointer et critiquer celles des autres, surtout s’il a une Victime sous la main: « accuser les autres pour éviter de remettre en cause soi-même ».

Ce duo ne serait pas complet, sans l’intervention du Sauveur qui, sous un rôle plus socialement acceptable, joue au même jeu que les précédents :  se protéger de lui-même, en sauvant les autres cette fois-ci (pour éviter de s’occuper de lui-même et de se sauver de son propre ressenti, qu’il ne peut pas toujours assumer).

L’approche de Elément Humain complète cette liste par : le Masochiste, le Demandeur et le Déni.

Le Masochiste est une victime non plus des autres, mais d’elle-même. Le Maso anticipe les critiques : « quitte à avoir mal, autant commencer tout de suite et par soi. ». On n’est jamais aussi bien servi que par soi-même. C’est le mode « je suis nul et je le proclame »

Le Demandeur est un puits sans fond. Comme il ne supporte pas son ressenti intérieur, il cherche sans cesse à se rassurer auprès de l’autre et collectionne les signes de reconnaissance avec avidité. Il est en demande permanente pour se rassurer et pouvoir se supporter. (« Tu m’as trouvé comment ?… » sous-endtendu : « Dis-moi que je suis formidable. »)

Le Déni, quant à lui, est un mode inconscient. Autant les précédents se protègent d’un ressenti, autant celui-ci est en amont et se coupe de son ressenti. Il n’est pas en contact avec ses émotions et du coup, ne sait même pas que son mode de défense est le fait même de s’en couper. Et comme le mécanisme est inconscient, lui dire qu’il est coupé de ses émotions revient à lui parler chinois. Pas simple…  😥

Pour compliquer l’histoire, et même si nous pouvons avoir un mode privilégié de défense, nous utilisons l’ensemble de ces mécanismes de défense, les uns après les autres, en fonction des circonstances et de celui que nous allons -inconsciemment- identifer comme le plus efficace pour nous protéger. Deuxième découverte. 🙄

Si l’identification des mécanismes de défense selon l’Elément Humain est intéressante en soi, celle proposée par l’approche de la Gestalt complète bien « la boîte à outils » du coach ou du manager. Troisième découverte.  🙄

Mécanismes de défense ou modes de régulation du contact ?

En Gestalt, on ne parle pas de « résistances », mais plutôt de « modes de régulation du contact« . Ces modes de régulation du contact comportent les éléments suivants :

L’introjection est le processus par lequel nous avons intégré des croyances limitantes, sans en vérifier leur pertinence. (exemple : « Méfie-toi des hommes ! », « Les femmes n’en veulent qu’à ton argent ! », « Il ne faut faire confiance à personne. », etc.)

La rétroflection est le processus qui consiste à éviter l’interaction en retournant contre soi, l’énergie mobilisée. (exemple : « je me caresse le bras alors que je voudrais caresser l’autre. »)

La projection est le processus qui consiste à attribuer à l’autre des qualités ou des défauts non vérifiés : on reporte à l’extérieur ce qui est à l’intérieur. (exemple de projection positive : « Je ne le connais pas depuis longtemps, mais il doit être généreux. »)

La déflection est le processus qui consiste à éviter le contact, en détournant l’énergie de son objectif initial pour la tourner vers autre chose. (exemple : « je caresse le chien alors que je voudrais caresser l’autre. »)

La confluence est la disparition de la frontière en soi et l’autre et peut être comparée à la fusion ou la symbiose. L’individualité s’efface au profit du collectif (exemple : « Nous, les Dupond, on est comme ça ! », « Tu es bien comme ton père ! », etc.).

La proflection, souvent liée à une recherche de reconnaissance, est un non-dit qui consiste à faire à autrui ce que l’on aimerait bien que l’on nous fasse, en espérant que l’autre finisse par deviner la demande non formulée.  (exemple : la proflection va s’exprimer au travers d’un compliment, d’un dévouement, d’un geste de tendresse, d’une attention, etc.)

L’égotisme est un processus de rigidification de la frontière entre soi et les autres, ultime résistance pour rester UN face au NOUS et lutter contre la peur de disparaître. Dans ce cas, le contact avec l’autre est tout simplement évité.

Passionnant, non ?…  🙄

Notez bien que, même s’il peut exister un mode de résistance privilégié, les défenses ne sont pas identitaires; il s’agit seulement de postures que nous adoptons le temps de nous défendre, soit contre un ressenti ou une émotion, soit pour ne pas changer.

Personnellement, j’ai adoré découvrir ces concepts…. et méditer sur ceux que j’adoptais, ceux que j’avais observés dans mes différents milieux (familial, professionnel, amical), ceux qui m’étaient familiers (ou pas).

Et vous ? Quelles sont vos mécanismes de défense et vos résistances privilégiées ?… Pour une fois, je ne vous demande pas de répondre en ligne !  😆

mecanisme de defense herisson

N’hésitez cependant pas à partager vos ressentis, vos émotions et vos idées en commentant cet article. Votre commentaire m’est précieux !…

(Pour publier un commentaire, cliquez sur la petite bulle format BD à côté du titre de l’article… Merci d’avance pour votre partage !…)

Formation Elément Humain Phase 1: les points à vérifier

 

Element humain will schutz

Les stages de formation Elément Humain Phase 1 doivent OBLIGATOIREMENT répondre à certains critères en termes de contenu comme de forme…. que tous les formateurs ne respectent -malheureusement- pas, persuadés de leur bon droit d’adapter une méthode… qui ne leur appartient pas.

« On ne souffre pas de ce que l’on ne connait pas. » Il se peut que vous découvriez un peu tard, au moment de vous inscrire à la certification en phase 2 par exemple, que ce que l’on vous a présenté comme la méthode Schutz est avant tout, une version re-visitée de la dite-approche. Lire la suite

Les conséquences ? Vous risquez tout simplement de passer à côté de certains fondamentaux de l’approche Schutz (les questionnaires FIRO Behavior, Feeling et Self, ainsi que l’analyse et l’interprétation de leur charte respective par exemple), qui vont cruellement vous manquer quand ce sera à votre tour de co-animer et qui enrichissent également les autres aspects de la méthode (exercices physiques, imagerie, « microlab »). Vous risquez aussi de devoir compléter votre premier stage, par quelques jours de formation complémentaires -à vos frais-, afin d’acquérir ce qui a été écarté de votre apprentissage. Voilà qui est déjà gênant sur le principe, en tant que particulier, mais qui devient encore plus problématique lorsque l’on se forme en tant que coach.

La Schutz Company a pourtant pris le soin de normer le marché de la formation Elément Humain, afin d’éviter les dérives de tout ordre (y compris sectaires), l’une des principales étant qu’une approche de type « développement personnel » soit utilisée à des fins thérapeutiques… par des personnes non formées à la thérapie. Ethan Schutz, le fils de Will est très vigilant sur ce point : les certifiés LHEP ne sont PAS des thérapeutes… même si certains s’auto-proclament comme tels sans aucun diplôme l’attestant.

La méthode Schutz est tellement riche et puissante qu’il est facile pour un formateur-coach, surtout s’il/elle n’est pas supervisé(e), de croire que les résultats obtenus sont le seul fruit de sa propre façon, unique et singulière, d’animer le séminaire. Ce débat n’a pourtant pas lieu d’être, car la façon de délivrer le séminaire est définie au mot près par la Schutz Company… et c’est bien là le problème: quand certain(e)s décident d’animer ce stage « à leur manière », oubliant leur engagement déontologique à respecter une méthode, qu’ils n’ont pas le droit -légal cette fois-ci- de modifier.

Vous rencontrerez aussi des intervenant(e)s qui vont « oublier » de vous distribuer le manuel officiel du participant « La Pierre Angulaire ». Ces dernier(e)s n’hésitent pas à le substituer par leur propre version… 😥 Au diable le Copyright et la déontologie ! « Faites comme je dis, mais ne faites pas comme je fais. » Après tout, c’est bien connu, les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent.  🙄

OUI, je suis d’accord : TOUT CECI N’EST PAS OK. Et encore moins quand on enseigne les principes de l’Elément… -comment déjà ?-  Ah oui, Elément HUMAIN (!). 

Ceci me fait conclure que plus je vieillis, plus je me rends à cette évidence : peu importe les discours,

SEULS COMPTENT LES ACTES…. car les faits sont têtus.

Vous êtes désormais prévenu. A vous de bien vous renseigner… et voici quelques clefs pour éviter les déconvenues ultérieures.

Que doit IMPERATIVEMENT respecter un stage de certification Elément Humain phase 1 digne de ce nom ?

Les éléments INCONTOURNABLES devant être abordés dans les modules d’un stage Elément 1 sont :

  • Les concepts de Vérité / Ouverture
  • Le concept de Choix
  • L’Elément Comportement : Element B (Behavior) – Questionnaire Firo B
  • L’Elément Sentiment : Element F (Feeling) –  Questionnaire Firo F
  • L’Elément Soi : Element S (Self) – Questionnaire Firo S
  • L’estime de soi : la ligne de vie
  • Les mécanismes de Défense
  • La Compatibilité : les Rôles et les Atmospheres, la compatibilité, les stades de développement d’une équipe
  • Le Travail en équipe : l’Index de Compatibilité d’une équipe (TCI)
  • Les relations de travail : Elément W
  • …et bien sûr, le Manuel Officiel du Participant « La Pierre Angulaire » doit vous être distribué

Ce n’est pas moi qui le dit…. mais la Schutz Company !… (voir l’extrait en anglais ci-dessous).

Il faut le savoir : ces consignes sont parfois volontairement ignorées par certain(e)s formateur(s)/formatrice(s) et ce, malgré les instructions explicites de la Schutz Company. Par exemple, certains descriptifs de stages mentionnent que « le tarif inclut les questionnaires FIRO » : ces derniers vous seront distribués, mais ne seront ni traités, ni analysés pendant votre stage. La mention n’a pour seul but que d’endormir la vigilance de la Schutz company…  👿

Il faut savoir que la Schutz Company a interdit à certain(s) coach(s) certifié(s) français de continuer à utiliser la méthode Schutz. Bien sûr ces coachs ne vous le diront pas. Pour savoir si le formateur est concerné par ce retrait de licence, adressez-vous à la Schutz Company et vérifiez par vous-même. Ne vous laissez pas endormir par une certification qui n’est plus valable !

Personnellement, quand j’achète une formation, j’aime bien avoir accès à l’ensemble de ce qui était prévu… et non que l’on décide pour moi, de ce qu’il convient (ou non), de me priver. De quel droit ? Au nom de quoi ?…   C’est à moi, et à personne d’autre me semble-t-il, de décider de ce qui me sera finalement utile (ou pas).

J’espère que cet article confrontera certain(e)s intervenant(e)s dans leurs pratiques et qu’au pire, il avertira le client, particulier ou coach, des points de vigilance à conserver.

Extrait des documents diffusés aux formateurs par la Schutz Company : 

MINIMUM REQUIREMENTS FOR THE HUMAN ELEMENT® PROGRAM
 
All topics listed are to be discussed so that participants have at minimum an intellectual understanding of them. All instruments are to be completed except those with an (*). These may be simply described and given for homework. Modules are to be presented in accordance with THE HUMAN ELEMENT® Leaders Manual. Modifications must be approved in advance and in writing by The Schutz Company.
 
  1. A minimum of forty (40) hours of classroom work is required. It is mandatory for participants to use the BCon/TSC approved workbook for this course.
  2. The following modules must be included in The Human Element Workshop and include topics, instruments, and activities except where noted:
  1. Truth/Openness: Element T*
  2. Choice
  3. Behavior: Element B – Firo Element B
  4. Feelings: Element F – Firo Element F
  5. Self: Element S – Firo Element S
  6. Self-Esteem: Lifeline, FIRO Element E*
  7. Defenses: If Only…
  8. Compatibility: Role and Atmosphere compatibility, Stages of Group Development
  9. Teamwork: Team Compatibility Index (TCI)
  10. Work Relations: Element W, Element P*, Element C*
Optional
  1. Health
  2. Decision Making: Concordance
  3. Leadership
  4. Job Fit: Element J

element humain logo

N’hésitez pas à partager vos ressentis, vos émotions et vos idées en commentant cet article. Votre commentaire est précieux !…

(Pour publier un commentaire, cliquez sur la petite bulle format BD à côté du titre de l’article… Merci d’avance pour votre partage !…)

Le rêve parfumé d’Elisabeth…

 

DSC01127Réaliser mes rêves et aider les autres à réaliser les leurs a toujours été une grande source de motivation et de plaisir dans ma vie. Tout comme rencontrer d’autres personnes en marche vers leurs rêves : quelles qu’elles soient, les aventures de vie me fascinent.

Le temps apportant souvent de la densité aux existences, plus je vieillis, plus je rencontre des personnes incroyables, au parcours fascinant. Elisabeth PROAL, fondatrice du Mas des Parfums à Grasse, en fait partie.

Elisabeth PROAL est une passionnée qui vous enchantera. Une passionnée des matières premières d’abord, qui s’est tout naturellement enthousiasmée pour les essences et les parfums ensuite, lors de son arrivée à Grasse, il y a un quart de siècle. Les plus grands du Monde de la Parfumerie ne s’y sont pas trompés : ce n’est pas un hasard si Elisabeth PROAL s’est fait repérer, malgré sa profonde modestie, et a travaillé pour Chanel notamment, pendant plus de 25 ans. Lire la suite

Elisabeth fait partie de celles qui ne font pas les choses à moitié : chimiste de formation, elle a complété son expérience déjà très riche, par le diplôme du Grasse Intitute Parfumery, l’une des meilleures formations dans le domaine.

Laboratoire d'Elisabeth Proal« Toucher, Sentir, Créer » est son leitmotiv, un art de vivre qu’elle partage avec enthousiasme, dans son atelier installé dans un authentique Mas du XVIIIème siècle, accroché à la montagne, avec vue sur mer. Elle y a aménagé son laboratoire, dans lequel elle formule ses propres notes olfactives. Inutile de préciser qu’Elisabeth est un nez : ses créations sentent merveilleusement bon et sont incroyablement raffinées.

Créer votre parfum à partir de ce que propose Elisabeth, c’est réunir des compositions de senteurs déjà subtilement assemblées par ses soins : un gage de réussite pour le vôtre.

Au début de l’aventure, c’est cette passion des matières premières et des essences qu’Elisabeth voulait partager avec les touristes de passage à Grasse. Et puis, ses compétences, que dis-je, son Art, l’ont emmenée plus loin, dans la création, le développement et le conseil en parfumerie, ainsi que dans la gestion de projet pouvant couvrir tous les aspects d’un laboratoire, des contraintes légales aux contrôles qualité, en passant par l’olfaction et la formulation.

Les Ateliers du Mas des Parfums :

Le Mas des Parfums propose des Ateliers découverte, pour un premier voyage au cœur des senteurs, des Ateliers d’Initiation Olfactive, pour poursuivre l’aventure dans l’exploration des extraits naturels et des matières, ou encore des Ateliers Création, afin d’être soi-même parfumeur et compositeur de sa propre flagrance, unique et personnelle.

Le Mas des Parfums offre désormais un tout nouvel atelier, destiné aux entreprises : l’Atelier Harmonie, en partenariat avec le Blog du Coaching est en effet une formation innovante destinée aux équipes : la création collective d’un parfum de qualité devient une aventure humaine, destinée à mettre en évidence les fonctionnements de chacun au sein d’un groupe et de développer les potentiels du collectif.

Bien au-delà d’un teambuiding ou d’une formation « classique », il s’agit à travers les prises de décisions collectives, non seulement d’acquérir des clefs nouvelles pour mieux communiquer, s’ouvrir aux autres et mieux collaborer, mais aussi d’augmenter la conscience de ses propres comportements et mécanismes de défense.

L’accompagnement de cette activité passionnante et ludique s’appuie sur les dernières découvertes anglo-saxonnes dans le domaine de la connaissance individuelle et de l’intelligence collective, notamment l’Elément Humain de Will Schutz et l’Appréciative Inquiry qui intègrent la dimension émotionnelle, à la différence des anciennes méthodes, purement intellectuelles (de type Insight ou MBTI), dont on connait aujourd’hui les limites.

Développer l’Harmonie d’une équipe autour de la création d’un parfum est une aventure humaine passionnante… et désormais possible ! Toute équipe étant unique, le programme d’accompagnement sera défini et construit dans ses détails sur mesures et peut être disponible dans votre entreprise, ou au Mas des Parfums à Grasse… si vous voulez joindre l’utile à l’agréable. Cet atelier, à l’identique de ceux déjà proposés par Elisabeth Proal, est également disponible en anglais.

DSC01119

 

Pour en savoir plus :

www.lemasdesparfums.com

 

 

 

Marie-Odile PIRUS

Marie-Odile PIRUS

 

Pour l’Atelier Harmonie, contactez-moi au 06 81 22 77 67 ou par la Fiche contact de ce blog.

 

N’hésitez pas commenter cet article. Votre commentaire est précieux !…

Pour publier un commentaire, cliquez sur la petite bulle format BD à côté du titre de l’article… Merci d’avance pour votre partage !

L’Elément Humain (Will Schutz) : histoire et évolution (vidéo sous-titrée)

 

Ethan Schutz ParisQui, mieux qu’Ethan Schutz, le fils de Will Schutz, peut résumer ce qu’est l’Elément Humain et ce qu’il peut apporter aux individus et aux organisations ?

Voici donc résumé et clairement expliqué l’historique de cet outil et de son indicateur psychométrique (le questionnaire Elément B est utilisé aujourd’hui, fondé sur le FIRO), son évolution et ses multiples applications pour mieux se comprendre individuellement, mieux fonctionner en équipe et au final, créer plus de valeur quand il est déployé et appliqué en entreprises.

Je suis étonnée que l’Elément Humain ne soit pas plus connu en France et plus utilisé par les DRH.

Je ne peux que vous inviter à regarder cette courte vidéo, sous-titrée en français, qui vous donnera une première vision synthétique et claire de ce bel outil qu’est l’Elément Humain

(Spéciale dédicace pour celles et ceux qui hésitent à s’inscrire en phase 2 : cette vidéo permet de constater que – ô miracle ! – Ethan est 100% compréhensible… et au pire, il y a la traduction simultanée pour celles et ceux qui n’ont pas écouté leur prof d’anglais plus jeune… Je ne vise personne bien sûr !…  😉 )

Lire la suite

Et vous ? Connaissez-vous l’Elément Humain ? L’avez-vous déjà vu croisé dans votre milieu professionnel ? Qu’en pensez-vous ?

N’hésitez pas à commenter cet article et cette vidéo en me laissant un commentaire…

(Pour publier un commentaire, cliquez sur la petite bulle format BD à côté du titre de l’article… Merci d’avance pour votre partage !…)

L’Elément Humain de Will Schutz: en deux mots, c’est quoi ?

 

will schutz element humain 2

L’Elément Humain de Will Schutz, c’est quoi ?

Le modèle de l’Elément Humain présente une théorie et une méthode dont le but est d’aider chacun à augmenter sa conscience de soi, son estime de soi, l’acceptation de soi, et de réaliser ainsi pleinement son potentiel humain , individuellement et en tant que membre d’un groupe. L’idée clef est que l’Humain est l’Elément central à partir duquel se développent des relations collaboratives et la confiance.

Quels sont les principes fondamentaux de l’Elément Humain ?

Les principes fondamentaux sont :

LA PRISE DE CONSCIENCE 

Les succès des personnes et des équipes reposent sur la capacité de se comprendre soi-même et de comprendre les autres

LA VERITE

Dire la vérité est la meilleure voie pour résoudre les difficultés personnelles et interpersonnelles.

LE CHOIX

Le pouvoir s’acquiert en choisissant soi-même sa propre vie.

LA PRESENCE PERSONNELLE

Les personnes obtiennent de meilleurs résultats quand elles sont présentes à elles-mêmes, en possession de leurs moyens.

 Les 3 dimensions centrales du modèle de l’Elément Humain sont : 

– L’inclusion 

C’est la dimensión en rapport avec le nombre approprié de contacts que l’on a avec les autres. Quand une personne inclut les autres, elle a des activités AVEC, fait des choses AVEC, initie la relation et s’intéresse aux autres.

– Le contrôle 

C’est la dimensión en rapport avec le niveau approprié de contrôle qu’un individu exerce sur les autres. Il est posible de mettre le contrôle en parallèle avec le fait d’être dominant ou non-dominant et d’être au-dessus ou en dessous. Quand une personne contrôle, elle prend les choses en main, a de l’impact, décide et prend en charge.

– L’ouverture

C’est la dimensión en rapport avec le niveau approprié d’ouverture, c’est-à-dire avec le fait d’être ouvert ou fermé vis-à-vis des autres. Quand une personne s’ouvre aux autres, elle est sincère, authentique et exprime ses vrais sentiments.

Il est essentiel de bien comprendre ces trois dimensions pour comprendre comment la conscience de soi et l’estime de soi peuvent être développées au sein d’un groupe ou d’une organisation.

Le questionnaire Elément B issu de la méthode de Schutz permet d’évaluer ses préférences comportementales sur ces trois dimensions (inclusion, contrôle, ouverture)  grâce à une grille de notation qui permet de comparer la perception que l’on a de soi, avec la perception idéale que l’on aimerait avoir de soi ainsi qu’avec la perception que les autres ont de soi. 

Et vous ? Connaissez-vous le modèle Elément Humain de Will Schutz ? Vous en pensez-quoi ?

N’hésitez pas à me donner votre avis en commentant cet article !…

(Pour publier un commentaire, cliquez sur la petite bulle format BD à côté du titre de l’article… Merci d’avance pour votre partage !…)

L’Elément Humain de Will Schutz : certification (Phase 1)

Element humain will schutzL’Elément Humain de Will Schutz, c’est quoi ?

Pour les novices, le modèle de l’Elément Humain présente une théorie et une méthode dont le but est d’aider chacun à augmenter sa conscience de soi, son estime de soi, l’acceptation de soi, et de réaliser ainsi pleinement son potentiel humain, individuellement et en tant que membre d’un groupe. L’idée clef est que l’Humain est l’Elément central à partir duquel se développent des relations collaboratives et la confiance.

Pourquoi passer sa certification Phase 1 de l’Elément Humain de Will Schutz ?

Il peut y avoir deux motivations principales pour suivre ce stage : d’un point de vue développement personnel tout d’abord, pour développer son estime de soi, sa confiance et son leadership; d’un point de vue professionnel ensuite : je pense notamment aux coachs et aux RH en recherche de nouveaux outils autour du développement de la personne et de l’intelligence collective.

Tout coach en recherche de certification trouvera de nombreux stages de certification qui présenteront différents outils et concepts se situant sur le plan intellectuel et analytique.

Mais il y a plus intéressant, croyez-moi… 

Dans le domaine du développement personnel et du coaching, les expériences les plus intéressantes -de mon point de vue- ne sont pas celles que l’on vît avec la tête, mais bel et bien celles qui se ressentent et se vivent de l’intérieur, sur le plan émotionnel, avec le coeur.

Je connais trop l’angoisse de m’engager dans un stage ou une formation avec la peur de ne pas avoir fait le bon choix, pour ne pas partager avec vous, mes bons tuyaux : de tous les outils et approches que j’ai faite dans mon parcours de DRH et de formation en coaching, l’Elément Humain est de loin, l’approche la plus puissante que j’ai rencontrée.

Bien sûr, le même outil peut être présenté de manière inintéressante ou passionnante selon la personne qui vous le fera découvrir… De nombreux coachs certifiés Phase II par Ethan Schutz proposent des stages Elément Humain : il devient difficile de s’y retrouver.

Pourtant certaines personnes certifiées Elément Humain, ne sont pas forcément certifiées par une Ecole de Coaching ou, pire encore, n’ont aucune expérience de gestion de groupes.

Dans le domaine du développement personnel, cela peut être un critère de se former avec une personne qui a les pieds sur terre (ce qui n’exclut pas d’avoir la tête dans les étoiles). Renseignez-vous sur la formation, le parcours, l’expérience de la personne qui vous accompagnera.

Je l’ai dit plus haut : il est essentiel de ne pas seulement COMPRENDRE certains outils, mais aussi de les VIVRE de l’intérieur, de les RESSENTIR.

C’est en ce sens que l’approche par Elément Humain est exceptionnelle : non seulement vous comprendrez les concepts de Will Schutz, mais surtout vous les EXPERIMENTEREZ grâce à des exercices et des mises en situations particulièrement bien pensées et efficaces.

Même si vous êtes habitué aux stages de développement personnel, vous vivrez une expérience unique, un voyage intérieur incroyable à la rencontre de vous-même, de vos croyances, de vos peurs, de vos limites…pour mieux en prendre conscience, les apprivoiser , les transformer et gagner en liberté.

Will Schutz a en effet élaboré un véritable laboratoire expérimental de Soi (dont le plus connu est le « micro Lab ») que je recommande à tous, et dans lequel vous serez accompagné aussi loin que vous serez prêt à aller dans votre propre découverte.

Avec l’Elément Humain, non seulement vous vivrez une semaine émotionnellement intense, mais vous aurez aussi la joie d’être allé un peu plus loin dans votre propre connaissance de vous-même et dans la façon d’échanger avec les autres.

Et vous ? Avez-vous déjà suivi une formation à l’Elément Humain ? Qu’en avez-vous retiré ??

N’hésitez pas commenter cet article. Votre commentaire est précieux !…

Pour publier un commentaire, cliquez sur la petite bulle format BD à côté du titre de l’article… Merci d’avance pour votre partage !